Actus LGBT
Tendances

Billy Herrington est décédé dans un accident de voiture. Il avait 48 ans…

« C’est le cœur lourd et brisé que je tiens à ce que tout le monde sache que mon fils Billy Herrington est décédé. Je t’aime fils, ta maman. » Posté le samedi 3 mars sur Facebook, ce message de Kathleen Wood a très vite été partagé par Chi Chi LaRue qui avait plus d’une fois dirigé l’ex-super porn star. Et la réalisatrice drag-queen attristée précise la cause du décès : « Billy est malheureusement décédé des suites d’un terrible accident de voiture.  » Et depuis, celui qui fut l’un des modèles érotico-pornographiques les plus iconiques est pleuré par le monde du X gay et, nous le découvrons avec surprise, par les geeks japonais, les Otakus…

Né le 4 juillet 1969, Billy Herrington avait posé pour COLT Studio et tourné dans quelques solos. Cela avait donné quelques-unes des photos les plus inoubliables du label américain…

Mais c’est Chi Chi LaRue qui l’a dirigé au sein d’All Worlds Video dans ses premiers films X : Billy Herrington’s Body Shop, Link III: The Final Link et Tales From The Foxhole. Se définissant plus hétéro que gay, Billy ne suçait au début de sa carrière que du bout des lèvres et n’était qu’actif. Mais dans Conquered, le péplum porno sorti en 2001 qui remporta plusieurs Oscars du X, il pompait et baisait avec un plaisir manifeste et, surtout, il se faisait enculer pour la toute première fois devant les caméras ! 🙂

Billy en gladiateur objet de toutes les convoitises : son esclave (Tom KATT) s’embroche sur son pieu de chair, deux soldats (Andel et Trent Cougar) rêvent de l’avoir tout pour eux, quant à l’Empereur (Blake Harper), il l’invite à participer à ses orgies… Photos : Conquered / All Worlds Video

L’autre film événement auquel Billy a participé fut HotMen CoolBoyz du réalisateur Knud Vesterskov. Tourné au début des années 2000 et recourant à des incrustations visuelles oniriques, il était produit par HotMale, label danois appartenant à Zentropa, la société de Lars Von Trier. Dans une scène, Billy apparaissait tel le maître SM absolu, soumettant ses « esclaves » Soren Damgaard Mikkelsen et Percy Mundt à ses insultes, fessées, coups de martinet, saucissonnage, jeux de gode, jet d’urine… et sodo. Dans une autre scène, il était l’Empereur d’une Rome antique idéalisée, faite de strass, de paillettes et de partouzes avec gladiateurs et esclaves… – Photos : HotMen CoolBoyz / HotMale – Zentropa

Quand est sorti en 2004 HotMen CoolBoyz, Billy avait déjà arrêté sa carrière X trois ans auparavant. Et pour une bonne part de fans de porno, sa célébrité s’était estompée avec les années. Or son décès nous révèle qu’il n’en était rien ! Au Japon, il était une célébrité au sein de la culture Otaku qui, depuis dix ans, avait décliné son avatar de bodybuilder loufoque – Aniki – sous forme de mèmes, de figurines articulées, de références dans des mangas… et de personnages de jeux vidéo.

Des geeks coréens, taiwanais et chinois lui vouaient également une passion. En décembre dernier, escorté par la police chinoise, il fut l’un des invités de marque d’une convention à Nankin…

Sa mère n’est pas la seule de sa famille à le pleurer. Sa sœur, Kathy Herring, qui s’est converti à l’Islam et qui vit en Arabie Saoudite, témoigne de sa peine en mettant une photo récente où tous les trois posent, heureux…

RIP…

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils