Pinkx

Bruno Bernal : Avoir l’un des plus beaux culs du X gay peut-il tout excuser ?

Il arrive aussi aux personnes dites « intelligentes » de prononcer le mot de trop, celui qui suscitera polémiques et retours de bâton. Rompu à l’art de la communication sur les réseaux sociaux, qui plus est installé aux USA de l’ère Trump où il est impossible d’ignorer combien les tensions ethniques sont exacerbées, le power bottom brésilien Bruno Bernal s’est fendu de cette blague : « La pire chose dans la vie ! Des coiffeurs pour hommes qui ne ferment pas leur putain de gueule avec leur accent de nègres. » Consternation ! Le tollé est quasi général et sa carrière de porn star commence à en souffrir… Doit-on envisager une retraite précipitée pour l’un des plus beaux culs de l’industrie du X gay ?

La chute de reins d’une étoile en perdition ? – Photo : Bruno Bernal

Au début bravache, repostant quelques messages outrés pour s’en amuser, Bernal s’est finalement senti obligé de se défendre vu l’avalanche de protestations et d’appels au boycott relayés par Str8UpGayPorn

Mon premier boyfriend était un Black, j’ai ensuite eu un autre ex black, puis il m’est arrivé de baiser avec plusieurs Blacks et mon actuel boyfriend est lui-même black. Si j’étais raciste, je ne pense pas que cela arriverait aussi souvent. J’adore la culture black et je ne pratique aucune discrimination fondée sur la race. Mais si on vient d’un putain de ghetto et qu’on ne sait même pas se servir d’un vocabulaire approprié parce que l’on croit que c’est cool de parler comme un Black du ghetto qui vient juste de sortir de prison, que voulez-vous que je vous dise ?…
Bruno Bernal

« Black », « ghetto », « prison »… Le power bottom s’est encore plus enfoncé car ce cliché a aussi une part de vérité cruelle : Beaucoup d’Afro-américains ressentent au plus profond d’eux-mêmes l’injustice de lois, règlements et jugements qui les surcriminalisent. Le système pénitentiaire US est d’ailleurs perçu comme un outil majeur dans la perpétuation des discriminations à caractères ethniques issues de l’esclavage, ce malgré leur abolition officielle. Sans lire l’une des multiples études sociologiques sur le sujet, la remarquable série de Netflix Orange Is The New Black repose aussi sur cette réalité choquante.

Bernal a quand même fini par trouver un fan « exemplaire » qui lui a adressé ce message:   » Je ne suis pas sûr si tu vas me lire, mais j’ai entendu parler de toi aujourd’hui dans un article disant combien tu étais raciste. Alors je t’ai lu et, en tant qu’homme noir, je peux te dire que tu n’es pas du tout raciste, même pas un petit peu. Moi-même j’utilise « nègre » pour parler des personnes noires ignorantes et je ne les aime pas non plus. Je déteste l’ignorance. Si tu t’étais exprimé sur n’importe quelle autre race, je ne pense pas que tu aurais éprouvé quel que retour de bâton que ce soit. »

Et Bernal de lui répondre avec enthousiasme :

Frère ! Tu me viens avec les mots parfaits pour décrire ce que je disais. JE NE SUIS PAS DU TOUT RACISTE. Si ces blogs et quelques personnes stupides veulent faire de moi un raciste, c’est tant mieux pour eux, mais moi je n’en ai rien à foutre parce qu’ils ne m’intéressent pas. Si une minorité de faibles en fait tout un plat, mes amis blacks m’apportent leur soutien et comprennent ce que j’ai dit. Si j’ai offensé quiconque en utilisant le mot nègre je m’en excuse. Mais j’aimerais aussi que dans le contexte où je l’ai utilisé, ceux-là mêmes qui ont été blessés s’endurcissent et soient moins sensibles. Et pour tous les crétins et tous ces blogs inutilement négatifs qui utilisent mon nom pour raconter des salades, je n’ai rien d’autre à dire que : « Allez vous faire foutre ! »
Bruno Bernal

Les studios Men n’ont pas du tout apprécié. Et leur réponse est sans équivoque alors que devait sortir cette semaine une de leurs scènes avec Bernal : « En raison d’événements récents, la scène ne bénéficiera d’aucune promotion de notre part. Et nous préférions qu’elle ne le soit pas non plus par nos affiliés. De plus, nous ne travaillerons plus avec l’acteur impliqué. »

Un super beau cul ne suffit donc pas à tout excuser… – Photo : Bruno Bernal

MISE À JOUR DU 24 AOÛT 2018 : Les studios Men ont quand même sorti le 16 août une scène avec Bruno Bernal. Elle a pour titre Too Soon ? Faut-il y voir un double sens ? Est-ce en effet trop tôt pour remettre en valeur un type qui ne s’est toujours pas vraiment excusé de sa blague raciste ?

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils