PinkxPorn Actu

Entretien exclusif avec Ludovic Peltier, le fondateur de Menoboy : « La réalisation est un métier très excitant, drôle et parfois magique. »

Quand il n’y a plus de rêve mais que le quotidien, il est vital de faire une pause, voire de changer de vie. Fondateur du label français Menoboy, réalisateur multiawardisé aux PinkX Gay Video Awards, Ludovic Peltier a eu besoin de s’éloigner de l’industrie du porno. Mais il est revenu avec une énergie nouvelle et plein de rêves. Grâce à son comeback, PinkX a produit le fameux François & Teddy French Touch Fuckers. Ce samedi 22 février à minuit, son Infidèle est diffusé pour la première fois sur PinkX. Et là, il nous offre une interview exclusive ! 🙂 🙂

Le 5 mars 2019, via Facebook, tu annonçais ton comeback : « C’est avec plaisir que je vous annonce mon retour dans la création de films porno gay français. Début des tournages dans quelques semaines. Si vous avez les talents de devenir un acteur pour mon studio, postulez
ici :  (20- 30 ans maxi). » Cette annonce nous a enchantés. On te doit certains des films les plus travaillés et excitants. On te doit aussi la découverte de porn stars désormais ancrées dans l’histoire du X gay français. Quand avais-tu arrêté de faire des films et pourquoi ?
Ludovic Peltier : J’avais stoppé la réalisation en décembre 2016 suite à un épuisement au travail. Une fatigue liée à une surcharge de boulot et à divers problèmes qui ont duré deux longues années. À vrai dire, je n’ai pas trop envie de revenir sur cette période.

Quelle a été ta vie hors de la production X ? Je sais juste que tu vivais en Espagne…
Vie Géniale… Repos total pendant un an, des soirées arrosées entre amis presque tous les soirs et beaucoup de sexe avec les Espagnols et les touristes. Un vrai régal cette période. Puis, pour me remettre au travail dans la deuxième année, j’avais ouvert une boutique de sous-vêtements homme. Une expérience qui n’aura duré qu’une saison. Je n’étais pas fait pour attendre le client. Dans les moments creux, je m’ennuyais. J’ai donc mis un employé espagnol à ma place et j’ai commencé à réfléchir à mon retour dans la réalisation.

Ludovic Peltier, un bien beau mec…
Photo : Facebook

T’étais-tu vraiment éloigné du porno ? N’as-tu réellement rien tourné, pas même une sex-tape ? 😉
Quand j’ai annoncé mon retrait de la pornographie début 2017, je ne pouvais plus en entendre parler. Je pensais à ce moment-là avoir vraiment tourné la page. Je ne regardais même plus un porno. Totalement déconnecté du Web adulte et des réseaux sociaux pendant une grosse année.

Quel est le déclic qui t’a décidé à revenir sur le devant de la scène pornographique ?
Le chapitre de la boutique allait se terminer, ma pensée était déjà à un éventuel retour mais encore timide. Le déclic s’est fait entre septembre et octobre 2018 en regardant une série Netflix (dont je tairai le nom car je n’ai pas encore fait son adaptation en version X). À chaque épisode, j’avais trop envie de l’adapter en une version pornographique.

Une carrière couronnée de plusieurs prix aux PinkX Gay Video Awards : Incarcération (Meilleur Film français-2012) – Le Riad (Meilleur Film français-2013) – Indic (Meilleur Film français et meilleur réalisateur – 2014) !!!

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le métier de réalisateur/producteur ?
La réalisation, être le jour J avec les acteurs et les diriger pour obtenir la vidéo et le film voulu. Tu pars d’une page blanche pour réaliser quelque chose d’unique. C’est un métier très excitant, drôle et parfois magique.

Tu as frappé très fort en réalisant la scène qui réunit pour la première fois François Sagat et Teddy Torres. Qu’as-tu ressenti quand PinkX t’a contacté pour réaliser cette scène ?
Très heureux que PinkX pense à moi au moment où je revenais à peine dans le milieu. J’ai apprécié cette confiance que Cyrille Marie ( le directeur de la programmation – NDLR) m’a apporté.

Le remerciement est réciproque. Dans « François & Teddy French Touch Fuckers » tu as très bien su jouer sur la dimension iconique des deux hommes tout en y intégrant les moments où ces super porn stars se font humaines. Notamment quand François manque de s’étrangler en pompant Teddy. C’est quelque chose qu’on remarque aussi dans ta nouvelle série « Infidèle ». Par exemple lorsque Kevin Ass rigole parce que ça chatouille quand Jules Lancelot se frotte à lui. Ces beaux moments de réalité ont-ils toujours été constitutifs de ton travail ?
Oui, j’ai toujours intégré cette partie humaine, naturelle à la création d’une vidéo Menoboy. Personnellement je trouve cela excitant.

Pareillement ! Est-ce une impression où ta façon de tourner a changé ? Il me semble que tu multiplies davantage les angles de vue, si bien que les visages, les corps en fusion et gros plans de pénétration s’enchaînent de façon plus fluide. Le spectateur vit plus intensément les émotions et plaisirs que vivent les acteurs.
Tu as l’œil 😉 J’ai bien changé ma façon de filmer. J’essaie de capturer un maximum de plans avec une seule camera. Mon but est de capturer les expressions des visages, les chuchotement, être au plus proche de l’intimité des mecs. Pour te donner une idée, je les filme à moins d’un mètre, je fusionne avec eux. J’ai donc droit à quelques coups de coude, pied ou même des projections de fluide LOL.

(Rires.) Les deux premiers épisodes d’« Infidèle » seront diffusés le samedi 22 février à minuit sur PinkX Au casting le délicieux Kevin Ass – qui n’avait jamais travaillé pour toi-, et deux new cumers : River Weston et Jules Lancelot dans le rôle de l’infidèle. Comment s’est faite la rencontre avec ces trois acteurs ? Pourquoi les as-tu retenues et qu’est-ce que tu as tout particulièrement apprécié en Kevin, River et Jules ?
Je les ai rencontrés le jour J où nous avons tourné « Infidèle ». Ils ont directement joué le jeu. Pour Kevin Ass, j’avais parcouru sa filmographie, je savais à quoi m’attendre. Kevin est un beau garçon, très pro donc parfait pour un rôle. Pour River et Jules, les deux débutants, c’était un pari risqué. Résultat, ils ont assuré aussi bien niveau jeu de rôle que scène de sexe. De belles découvertes.

Y-aura-t-il une suite ?
Non, malheureusement au moment où je réponds, Jules Lancelot a décidé d’arrêter le porno.

Ohhhhh ! C’est trop dommage que le beau tatoué – et excellent baiseur ! – Jules Lancelot arrête si vite le porno !
Photos : Infidèle / Menoboy

  Le thème de l’infidélité est récurrent dans ta filmographie. Pourquoi ? Est-ce seulement parce que c’est prétexte à de bonnes comédies de mœurs à la sauce porno ?
Ah bon tu trouves ? LOL Je ne sais pas en fait.

Quand tu as annoncé ton retour, pas mal de tes anciens acteurs ont manifesté leur envie de retourner avec toi. Ainsi Billy – qui avait tourné dès la création de Menoboy en 2003 – t’a fait la proposition suivante : « Tu devrais faire un film avec des anciens acteurs. Ce serait cool. » Ce à quoi tu as répondu : « C’est dans les cartons mais chutt. » Où ça en est ?
J’ai cherché à faire tourner d’anciens acteurs mais c’est extrêmement complexe. Ils ont en grande partie tourné la page. Et pour d’autres, je n’ai plus les moyens de les contacter. Je garde le projet dans les cartons dès fois que…

Ton actualité c’est aussi une série, « La MANIF », qui a pour contexte les révoltes sociales (gilets jaunes, black blocs, etc) qu’on connaît. Alors que tout un pan du porno made in France n’ose pas y toucher, toi tu oses, dès ton retour. Comment l’expliques-tu ?
J’adore suivre l’actualité et la détourner. Avant tout, je cherche des thématiques qui m’excitent personnellement à réaliser et qui auront un impact à la diffusion. Je ne suis pas revenu pour faire des vidéos X à la chaîne sans grand intérêt. Je réalise pour me faire plaisir, faire plaisir à mes acteurs et bien sûr faire plaisir à mes fans. Cette actualité je l’ai transformée en un défi qui me branchait bien.

La MANIF ! Un film qui sera diffusé sur PinkX dans la nuit du samedi 21 mars à minuit ! 🙂
Photos : Menoboy

Si message politique il y a, quel serait celui de « La MANIF » où l’on voit un gilet jaune (Jules Lancelot vraiment très séduisant) embrasser et baiser un policier (Kevin David) ? ou un black bloc avec un CRS ?
Non il n’ y a aucun message politique, jamais d’ailleurs. Juste une caricature, un détournement de la réalité pour en faire une manifestation plus drôle et sexy que celle que nous connaissons. C’est beaux de voir un gilet jaune embrasser un policier non ?
Merci Thom

Merci à toi pour cet entretien ! Continue de nous faire rêver !!!

Mise à jour du mercredi 18 mars 2020 : La série sur Netflix dont Ludovic Peltier taisait encore le nom car il n’en avait pas encore fait « son adaptation en version X« , est La Casa de papel. Woaw !!! 🙂 Voici une première photo alléchante postée hier sur Facebook ! 🙂 🙂

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils