Actus LGBT

Le Gabon dépénalise l’homosexualité.

Il faut saluer les bonnes nouvelles. Trop de pays de l’Afrique subsaharienne punissent encore aujourd’hui les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Le vote, le 23 juin 2020, du parlement Gabonais marque une avancée majeure dans la reconnaissance LGBTQI+.

Quarante-huit pour, vingt-quatre contre et vingt-cinq abstentions . Une loi qui punit les relations sexuelles entre personnes du même sexe est abolie. C’est un début mais les mentalités sont encore loin d’être totalement acquises à la cause. Dans un pays où, culturellement, l’homosexualité est largement considérée comme un tabou, le mariage des couples de même sexe n’est même pas envisageable pour l’instant. 

« Gays et lesbiennes sont donc désormais libres de s’afficher sans en être inquiétés, quand bien-même le mariage homosexuel, quant à lui, n’est toujours pas autorisé »

« Gabon review »

Si l’Afrique du Sud a ouvert la voie avec un cadre juridique très libéral mais qui n’empêche pas, hélas les violences homophobes fréquentes, le Bostwana, l’Angola, le Mozambique, la Côte d’Ivoire, le Mali, la République démocratique du Congo, le Lesotho et les Seychelles ont déjà rejoint le Gabon. Cependant, 28 pays sur 49 en Afrique subsaharienne disposent de législations interdisant ou réprimant l’homosexualité, parfois de la peine de mort.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils