Porn Actu

Zario Travezz : Ses parents ont su prouver que l’amour est plus fort que la haine !

La porn star US Zario Travezz a de l’humour. Et quand il nous avait fait rire en expliquant pourquoi il souffrait d’être trop sexy, nous étions loin d’imaginer le tragique de son histoire familiale. Il s’en était exprimé l’année dernière dans les pages du magazine australien DNA…

Photos : Bareback Ranch / Falcon Studios

« J’ai grandi à Birmingham, avec ma mère, mon père et une petite sœur. Je suis métis. Ma mère est blanche et mon père est noir. Au moment où je fus conçu, les mariages mixtes étaient encore illégaux dans l’Alabama. Mes parents se sont mariés peu de temps après ma naissance. Pendant les treize premières années de ma vie, j’ignorais tout de mon grand-père, de ma grand-mère et de mes tantes du côté maternel. Mon grand-père était membre du Ku Klux Klan. Lui et mes deux tantes ne pouvaient supporter de se retrouver avec le mari noir de ma mère et ses enfants métis. C’est lorsque l’une de mes tantes fut en phase terminal d’un cancer qu’ils ont commencé à s’ouvrir à nous et que j’ai finalement rencontré mes grands-parents et mes tantes. Ce fut aussi vers ce moment qu’on a diagnostiqué un cancer du sein chez ma mère. Elle est morte deux ans plus tard. J’avais 15 ans… Après avoir vécu en Alabama et fait autant l’expérience du racisme, du conservatisme et de façons de pensée arriérées, j’ai finalement réalisé que je devais partir !… »

Nous savions qu’au Sud des États-Unis, au nom de « la pureté et de la suprématie de la race blanche » sic, les mariages mixtes étaient illégaux jusque dans les années 1960. Plus précisément jusqu’à la décision de la Cour Suprême du 12 juin 1967 dans l’affaire Loving contre l’État de Virginie : fut déclarée inconstitutionnelle la loi de la Virginie interdisant les mariages inter-raciaux ; furent invalidées toutes les lois qui apporteraient des restrictions au droit au mariage en se fondant sur l’origine ethnique des époux. Sorti dans les salles françaises de cinéma  en février 2017, le beau et émouvant film Loving racontait justement le combat juridique méconnu – et pourtant grandiose – du couple Mildred Delores Jeter Loving, une femme d’ascendance afro-américaine et amérindienne, et Richard Perry Loving, un ouvrier du bâtiment d’ascendance européenne.

Nous ignorions toutefois que certains États du Sud ont fait de la résistance. Non seulement en conservant leur loi interdisant les mariages mixtes et en laissant certains juges le droit de refuser de délivrer des certificats de mariage à des couples mixtes. L’Alabama fut du reste le dernier État à avoir aboli ses lois contre les mariages mixtes. C’était en 2000. Quoi !? Seulement en l’an 2000 !?

S’intéresser à la vie privée d’un acteur porno gay tel que Zario Travezz, c’est aussi accéder à une autre histoire des États-Unis. Celle de la lutte perpétuelle des « petits », des « sans-grade » pour que deviennent effectifs les idéaux exprimés dans La Déclaration d’Indépendance du 4 juillet 1776 : « Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. »

Toutes nos pensées à la mère de la porn star qui a su voir au-delà de la haine des Noirs que lui avait inculquée sa famille suprématiste blanche.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils