Porn Actu

Le outing porno gay d’un candidat démocrate à la Chambre des représentants des USA l’oblige à dire sa vérité…

Introduit par cette citation de William Faulkner : « Le passé ne meurt jamais. Il n’est même pas le passé. »,  un blog pro Trump avait outé le passé porno gay de Roger Montoya. Cet homme politique US ouvertement gay et appartenant à la gauche du parti démocrate, est l’un des candidats du Nouveau Mexique pour les élections dans un mois de la Chambre des représentants. Cette révélation prenant de plus en plus d’ampleur dans sa campagne, Montaya s’est enfin exprimé sur Facebook le lundi 5 octobre :

« DÉCLARATION : Roger Montoya, candidat démocrate au district 40 de la Chambre, répond sur son passé.
Quand on m’a demandé de me présenter à la Chambre des représentants, je savais que les Républicains et leurs alliés allaient faire tout ce qu’ils pouvaient trouver pour me discréditer. Après beaucoup de réflexion et de conseils, j’ai décidé de ne pas laisser une chose que j’ai faite il y a près de quarante ans, à une époque très différente, m’empêcher de me présenter. Servir les autres – travailler pour améliorer la communauté que j’aime – est ma mission, ma passion et le travail que je ferai le reste de mes jours, que je sois élu ou non.
Je m’engage à dire la vérité.
Il y a trente-huit ans, j’étais un étudiant de 22 ans et j’avais des difficultés financières. Danseur et artiste contemporain vivant à Los Angeles, j’ai travaillé dur pour gagner ma vie, je n’ai jamais compté sur personne, y compris mes parents. Je passais des auditions pour des pubs et je faisais de mon mieux pour réussir. Parmi ces choix figuraient deux films porno dans lesquels j’ai joué un rôle d’adulte, avec d’autres adultes, dans un environnement et un temps très différents. Je ne suis pas fier de ce choix, car j’étais jeune et naïf, mais ces expériences m’ont permis de comprendre l’exploitation que subissent les jeunes. Ces expériences ne reflètent pas qui je suis, elles sont insignifiantes dans ma vie, pourtant elles ont contribué à inspirer mon dévouement envers ma communauté et le travail que je fais pour que les jeunes aient des opportunités, du soutien et une confiance en eux.
Au cours des trois dernières décennies, j’ai réuni des gens de tous les horizons pour s’attaquer à certains des problèmes les plus urgents de notre État. Je suis fier d’aider les habitants dans les campagnes du Nouveau-Mexique à faire face aux pandémies du sida et du COVID. Je suis fier d’amener l’art dans les écoles d’une manière nouvelle et créative qui inclut toute une communauté. Je suis fier des organismes sans but lucratif que j’ai fondés et du travail qu’ils font aujourd’hui pour inspirer notre communauté, fournir de la nourriture et un logement à nos SDF et s’attaquer aux abus chroniques de substances. Je suis fier d’avoir travaillé aux côtés de tant de gens dans cette communauté pour apporter le changement pour le mieux. On ne me enlèvera jamais ça !
Si le Parti Républicain choisit de se focaliser sur quelque chose que j’ai fait il y a près de quatre décennies plutôt que sur le dur travail que j’ai accompli pour faire repartir notre économie qui a été dévastée, fournir des soins de santé, créer de nouveaux emplois, implanter de nouvelles industries, améliorer nos écoles publiques, réparer nos immenses infrastructures et protéger nos terres et notre mode de vie, c’est leur choix. Je fais confiance aux électeurs pour faire un meilleur choix car nous avons tellement de choses en jeu en novembre.
Ce sont des moments difficiles et je serai avant tout celui qui dit la vérité, surtout lorsqu’il s’agit de problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant que nation, en tant qu’État et en tant que communauté de Norteños.
Gagner n’a jamais été garanti, mais je continuerai à me battre avec respect et dignité pour l’âme même de cette belle communauté.
′′ La vérité vous libérera. »- Jean 8:32 »

Faut-il se présenter comme une victime « jeune et naïve » de l’industrie du porno pour justifier qu’on en ait fait ? Faut-il affirmer qu’on n’en est pas fier  et que c’est « insignifiant » dans sa vie pour s’excuser d’en n’avoir rien dit à ses électeurs ? Nous n’en sommes pas sûrs. D’autant qu’il y a une contradiction majeure dans ses propos : c’est sa brève expérience porno qui lui aurait fait prendre conscience de « l’exploitation que subissent les jeunes » et qui aurait contribué à ses engagements sociaux et politiques. Ça n’a alors rien d’insignifiant !

La vérité libère-t-elle ? Peut-être. Mais la vérité que nous donne aujourd’hui Roger Montoya est-elle toute la vérité ?

Le futur homme politique avait tourné dans les années 1980  dans deux films porno. Popular Mechanics chez Hot Video, sous le pseudo d’Eric Martinez. Spring Training chez Falcon Studios, sous le nom de Joe Savage. Un duo tout en versatilité avec Jeff Converse…
– Photos : Spring Training / Falcon Studios

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils