Actus LGBT

Guillaume, candidat à la première saison du GayContest : Un humoriste au parcours eXceptionnel !

« En dehors du X, j’écris beaucoup. Je suis auteur de théâtre principalement… » Lors d’une interview vidéo qui avait été postée par DiableX le 20 juin 2018, Guillaume Wayne, qui n’avait pas encore pris sa retraite du porno gay, nous avait prévenus. Mais focalisés par les questions/réponses sexe, nous n’avions pas entendu. D’où notre surprise de le voir en tant que candidat de la première saison de GayConstest dans la catégorie Comédie & acting. La surprise redouble d’intensité quand on découvre sur sa page de présentation son vrai nom – Guillaume Lenfant -, et qu’on le googlise. Eh bien !!! Guillaume est loin d’être un débutant. Sa participation au 1er Festival Rire et Rock de Cognac en 2010 lui avait valu nombre d’articles élogieux…

À la lecture des quotidiens Charente Libre et Sud Ouest, sa carrière d’humoriste avait pris en 2010 une accélération telle qu’il aurait très bien pu faire partie des personnalités qui ont joué dans I Love You coiffure, le dernier succès télévisuel de Muriel Robin.
Déjà auteur à 21 ans de plusieurs one-man-shows, l’ancien interne du Lycée de l’image et du son d’Angoulême avait impressionné Gérald Dahan, l’initiateur du Festival Rire et Rock. Tellement impressionné par son talent d’écriture et par son jeu d’acteur que Dahan était même devenu son mentor. Ce fut grâce à ce dernier que Guillaume avait pu rencontrer Dominique Besnehard et qu’il avait été programmé pour participer à On n’demande qu’à en rire, la feue émission de Laurent Ruquier sur France 2. Dahan, Besnehard, Ruquier… WOAW !!! Que de grands noms ! Quel formidable tremplin !!! Tout ne s’est toutefois pas passé comme prévu. Quand les deux premières versions du sketch qu’il proposait à On n’demande qu’à en rire ont été refusées car considérées comme trop trash, il a préféré laisser tomber plutôt que de réécrire une énième fois son texte. Y-a-t il un lien de cause à effet ? Toujours est-il que le jeune humoriste annonçait ses adieux en octobre 2011 avec son spectacle Lenfant terrible, chapitre II, en révélant au passage que, du jour au lendemain, il n’avait plus eu de nouvelle de tous ceux qui se proposaient de booster sa carrière. Ses espoirs et sa motivation en avaient pris un coup et il décidait de partir en 2012 pour un an comme GO au Club Med : « C’est une bonne école. Beaucoup d’humoristes ont commencé par là. » Retour à la case départ ? Pas vraiment.
En 2013 il est revenu sur le devant d’une autre scène, le porno gay, sous le pseudo de Guillaume Wayne. Wayne en référence à Bruce Wayne, l’alter ego de son super-héros préféré Batman. S’en est suivie une carrière X ascensionnelle et internationale qui s’est arrêtée avec la fin de ses tournages pour des boîtes de prod peu après son mariage en mai 2019 avec Danny Azcona. Le Français et le Mexicain s’étaient rencontrés deux ans auparavant sur un tournage porno en Espagne et le coup de foudre avait été réciproque.

Entre-temps, nous ignorions que Guillaume avait quand-même fait son retour comme humoriste. En juillet 2018 il se produisait sur scène avec un nouveau one-man-show Fou… Peut-être. Voici la bande-annonce qu’on retrouve dans sa page GayContest ainsi que sur Youtube :

Toujours en 2018, en octobre, il se lançait dans un autre spectacle, Enfin Libre, qu’il définissait ainsi dans La Charente Libre : « Une sorte de best of avec une pincée de nouveautés. J’avais de quoi faire. J’ai retravaillé le tout bien sûr avec l’expérience acquise, mon style d’aujourd’hui, un peu moins trash, la maturité. »

Advertisement

Pour avoir une idée plus précise sur la causticité la plus extrême à laquelle il s’adonnait dans le passé, il faut lire l’article Le meilleur du pire de Guillaume Lenfant sorti en 2011 dans le quotidien Sud Ouest. Âmes sensibles s’abstenir !

Pour voter pour Guillaume au GayContest, c’est ici.

Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page