Porn Actu

Jerry Douglas : Décès de l’un des derniers pionniers du X gay

Considéré comme l’un des meilleurs réalisateurs de porno gay, Jerry Douglas est décédé le 9 janvier dernier à New York des suites d’une longue maladie. Il avait 85 ans.

Réalisateur mutiawardisé dans les années 1990/2000, Jerry Douglas avait en fait commencé à faire des pornos dès les années 1970. Tout est parti de la pièce érotique Score qu’il avait écrite et fait jouer dans le théâtre new-yorkais Martinique. Cette pièce suivait un couple libre hétéro qui s’aventurait dans des aventures extra-conjugales homo. Pour anecdote, le petit rôle du réparateur de téléphone était joué par quelqu’un qui deviendra une super star hollywoodienne : Sylvester Stallone !


Après le succès de la pièce, le dramaturge s’est tourné vers le porno gay avec son premier film The Back Row en 1973, signant alors sous le pseudo de Doug Richards.  La star Casey Donovan incarne un New-Yorkais qui ne peut s’empêcher de draguer tous les mecs qu’il croise. Un cow-boy qui débarque dans la ville, George Payne, l’attire toutefois plus que les autres. Et les deux hommes jouent au chat et à la souris.


L’universitaire Jeffrey Escoffier considère que The Back Row est le premier exemple de cinéma pornographique gay homoréaliste qui fusionne une vision documentaire sur la sous-culture gay avec le thème psychopolitique de la libération sexuelle.

En 1974, Douglas travailla avec Radley Metzger sur l’adaptation cinématographique de sa pièce Score. Une version soft-core et une autre hard-core. En vedette Cal Culver, alias Casey Donovan !

Advertisement

Both Ways sorti en 1975 marque le dernier film de Douglas jusqu’en 1989. Il s’en expliqua ainsi : « J’ai fait trois films au début des années 70, j’avais tellement de problèmes avec les propriétaires de cinéma et la mafia, que j’ai dit: Merde. »

Une anecdote par rapport à Both Ways : le rôle principal féminin était tenu par Andrea True, qui deviendra une déesse du disco avec son méga hit More, More, More.

Le retour de Douglas dans le porno se fait d’abord via ses articles, chroniques de films et interviews dans la presse. Comme journaliste indépendant pour des publications telles que The Advocate, Update, FirstHand et Stallion. Et à partir de 1988, comme fondateur et rédacteur en chef de Manshots, un mensuel consacré au porno gay.

Les interviews de porn stars et de réalisateurs qui y ont été publiées sont considérées comme des must à valeur historique. Elles ont récemment été réunies dans deux ouvrages : Close Up et Directing Sex.

En 1989, Douglas est retourné à la réalisation avec Fratrimony pour All Worlds Video. Jusqu’à son dernier film en 2007 pour COLT Studio, Brotherhood, il fut couvert d’awards. Son sens de la narration comme la charge émotionnelle que portaient en eux ses personnages incarnés par des acteurs porno impliquées ont fait de ses films des collectors absolus.

Toutes nos condoléances à son époux John Stellar. Ils étaient ensemble depuis plus de 40 ans et s’étaient mariés en 2011.

Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page