Vous êtes à Paris pour le nouvel an et ne savez pas encore comment célébrer 2017 ? Et si vous alliez voir une comédie musicale ! Voici quelques suggestions parmi les nombreux spectacles à l’affiche !

« 42nd Street » au Théâtre du Châtelet jusqu’au 8 janvier 2017
Pour sa dernière production avant les travaux de rénovation, le Théâtre du Châtelet frappe fort avec ce musical qui nous emmène dans les coulisses de Broadway ! Pendant plus de deux heures et demi, c’est un véritable feu d’artifice de musique, de décors et de claquettes. On ressort de là émerveillé et les paillettes plein les yeux. Victime de son succès, le spectacle est complet mais quelques places se libèrent quand même chaque jour. Alors restez vigilants !

« Notre Dame de Paris » au Palais des Congrès jusqu’au 8 janvier 2017 et en tournée
Le spectacle culte de Luc Plamandon et Richard Cocciante (qui a lancé la vague des spectacles musicaux français) revient à Paris près de vingt ans après sa création dans sa mise en scène d’origine. Et il n’a pas pris une ride, d’autant que bon nombre des thèmes abordés sont plus que jamais d’actualité !  Niveau casting, Hiba Tawaji (révélée en France dans The Voice) est une exceptionnelle Esmeralda, Angelo Del Vecchio nous émeut en Quasimodo et on a plaisir à retrouver le toujours très bon Daniel Lavoie dans le rôle du diabolique Frollo.  Alors si vous voulez vous faire une petite séance nostalgie et chanter en chœur « Belle » ou « Le Temps des Cathédrales », c’est le spectacle parfait !

notre dame de paris

« Les Trois Mousquetaires » au Dôme de Paris jusqu’au 8 Janvier 2017 et en tournée

Ne cherchez pas trop de fidélité avec l’œuvre originale. Cette version musicale des « Trois Mousquetaires » s’offre, en effet, pas mal de libertés. Mais qu’importe. On retiendra surtout la charge crypto-gay du spectacle avec ces mousquetaires en tenues de cuir et tous pecs dehors et cette Milady que l’on dirait sortie d’un clip de Mylène Farmer. Alors certes, ce n’est pas forcément pour les bonnes raisons, mais cette relecture en version boys band de la saga d’Alexandre Dumas n’est pas pour nous déplaire !

 

Share