Le mois de juin est médiatiquement faste pour François Sagat. Non content de faire le buzz sur des sites spécialisés gays depuis l’annonce de son comeback, il s’offre une exposition plus grande encore grâce à son rôle de danseur ténébreux dans le clip vidéo de « Bluecid », le nouveau single de la chanteuse Sevdaliza. Depuis que ce clip est sorti, soit le 21 juin, une multitude de médias – gays, musicaux, mode ou grand public -, ne sont que critiques élogieuses…

Man with the cigarette
I’d always look around for his fitting brain
I’m torn between obsession and hate
For the mess that he made me make

Man with the cigarette
I’d always wonder if he’s always spinning thread
I’m torn between the mess that he made
For the mess that you made me make

And I could only have you in my dreams
Oh, so it seems, so it seems
And I could only have you in my dreams
Oh, so it seems, so it seems

And I could only have you in my dreams
Oh, so it seems, so it seems
And I could only have you in my dreams
So it seems, so it seems

And I could only have you in my dreams
Oh, so it seems, so it seems

Paroles et Musique : Sevdaliza

L’amour chanté ici n’est que tourments et faux-semblants. L’envoûtante mélodie se heurte à des dissonances. Et ce couple oscille entre sensualité et froideur. L’homme apparaît comme la projection rêvée d’une femme qui le domine de sa stature. Il n’en reste pas moins faussement docile. Voir la dureté de son regard dans les dernières secondes du clip.

Que François Sagat collabore artistiquement avec une chanteuse n’est pas une première. On se souvient par exemple du clip de Camera, le single de l’Ukrainienne Veronika. Plus largement, la plus cérébrale et créative des super porn stars gays inspire tant d’autres artistes que les qualificatifs « icône » et « muse » ne peuvent que lui être associés à juste titre.

Depuis ses débuts dans la chanson, Sevdaliza bénéficie de critiques dithyrambiques dans les pages musicales de médias spécialisés. Ses origines iraniennes, sa soif d’indépendance, son ouverture aux autres cultures, sa musique électronique, ses audaces clipesques et son glamour étaient autant d’éléments pouvant déjà susciter l’intérêt d’un public gay. La rencontre avec ce public se fait véritablement grâce à ce clip. Son duo avec François Sagat la met en orbite pour atteindre le statut d’icône gay, à l’instar de Marlene Dietrich, Dalida, Grace Jones, Amanda Lear, Cher, Madonna, Mylène Farmer, Kylie Minogue, Lady Gaga. À suivre…

Share