Dans la série « que sont-ils devenus ? », Chris Cooke (33 ans) se révèle avoir un parcours si saisissant qu’il fait l’actualité au Royaume-Uni. Inoubliable agent 00Sex de « SpyBoy » et « SpyBoy 2 », deux blockbusters d’Eurocreme sortis il y a quatorze ans, il est devenu infirmier et président du groupe LGBT du parti libéral-démocrate britannique. Mais furieux d’entendre les positions de son leader, Tim Farron, sur l’homosexualité, Cooke a été fer de lance d’une insurrection à son encontre et de rumeurs dévastatrices. Farron a démissionné de la présidence du parti mercredi dernier.

En 2003/2004, Chris Cook fut un modèle emblématique d’Eurocreme. Il a notamment tourné dans SpyBoySpyBoy 2, SoldierBoy et Badboy.

En septembre dernier, tout allait bien entre Tim Farron et Chris Cooke. Les deux politiciens apparaissaient souriants lors d’une conférence annuelle.

Mais tout s’est envenimé quand l’activiste gay au sein du parti libéral-démocrate britannique a été visé par une suspension après un tweet maladroit (et menaçant !) à l’adresse d’une députée conservatrice. Il s’est senti lâché par les siens. Et lorsque Farron, qui est marié à une femme et est un chrétien pratiquant, a attendu plusieurs mois avant de pouvoir répondre du bout des lèvres que l’homosexualité n’était pas un péché, Cooke lui en a voulu personnellement. Il s’est répandu en critiques et en calomnies. Sur ces dernières, les médias en ignorent pour l’instant la nature car elles circulaient en interne. Mais on devine que cela portait sur la vie privée.

En démissionnant, Farron a donné comme raison sa foi en Jésus Christ qui est incompatible avec la présidence de son parti. Il regrette d’avoir été l’objet de suspicions à cause de ce en quoi il croit. De son côté, l’ex-acteur porno – qui, c’est rare, utilisait son vrai nom ! – avait déjà été remplacé de la présidence du groupe LGBT du parti en avril. Il encourt des sanctions disciplinaires.

Share