« Taboo », la comédie érotico-musicale de Flavio Mendoza, fait actuellement un tabac au « Théâtre Broadway » de Buenos Aires. Interdite au moins de 18 ans, elle donne l’occasion à un sculptural Argentin – et ex-super porn star gay ! – de monter sur les planches. Dans la troupe, parmi les danseurs, on retrouve en effet Dionisio Heiderscheid, alias D.O. Ce nouveau coup de projecteur sur celui qu’on a notamment admiré sur PinkX dans « Animus », « Fahrenheit » et la première saison de la série « Golden Gate » chez NakedSword, donne envie de revenir sur son parcours exceptionnel. D’autant que depuis sa retraite porno aux alentours de 2013, diverses informations se sont précisées, quelques-unes valant même révélations …

Dès sa médiatisation pornographique en 2007, on savait que le superbe Argentin venait du mannequinat : à peine avait-il 20 ans qu’il posait déjà pour de grandes marques et qu’il défilait en Europe. Mais à 23 ans, ressentant déjà la nécessité d’ajouter plusieurs cordes à son arc, il intégra l’école du prestigieux chorégraphe Julio Bocca afin de se former à la danse. Parallèlement, il devint présentateur sur Fashion TV ainsi que dans l’émission Tendance  sur Canal 9. Sa volonté de prouver qu’il était plus qu’un top canon en fit en 1999 le « Macho Bus » de l’émission Sábado Bus sur Telefe. Le concept de « Macho Bus » ? Érotiser un acteur ou un people lors d’un shooting photo agencé comme un véritable show.

À la fin de son contrat avec la télévision, Dionisio a bien sûr surpris son monde en disparaissant du jour au lendemain pour revenir sous les feux de la rampe comme porn star gay à New York. Quatre éléments l’ont conduit à prendre cette décision :

La curiosité. Comme tous les mannequins, il avait été plus d’une fois sollicité pour faire du porno. Au début il s’y était refusé. Mais en même temps cela le titillait. Il se demandait comment se déroulaient les tournages, si l’industrie du X était professionnelle et si ce ne serait pas là une opportunité pour se réaliser artistiquement.
Ne plus faire semblant. Dionisio ne se sentait pas soutenu par le monde de la mode alors qu’il souhaitait ne plus cacher son homosexualité ni sa passion pour le sexe. Il avait en tête des mannequins auxquels de grandes marques n’avaient plus fait appel car elles les jugeaient « trop sexuels ». Alors pourquoi ne pas chercher un travail dans un milieu où il serait le plus lui-même ?
Le soutien de ses proches. Non seulement son chéri Martin, avec qui il est toujours un couple, l’a soutenu, mais également sa mère. Quand Dionisio avait 11 ans, son père est décédé dans un accident et depuis, rien ne compte plus pour sa mère que son bonheur.
Un contrat béton. En plus de l’aspect lucratif, son contrat d’exclusivité avec Black Scorpion Video était assorti d’un visa de travail, d’une chambre dans un hôtel cinq étoiles près de Central Park et de l’assurance de bénéficier de partenaires de haute volée.

Sortis en 2007, ses deux premiers films Obsession of D.O. et Hunger étaient réalisés par Raphael Alencar – avec l’aide précieuse de Mr Pam – et produits par Black Scorpion Video. Au casting d’Obsession of D.O. on retrouvait entre autres Chris Barton, Scott Tanner, Mason Wyler et Rafael Alencar.

Dans Hunger, outre D.O., on retrouvait CJ Knight, Joe, Greg David et David Handsom. Des acteurs porno de haute volée !!!

À partir de 2010 et jusque vers 2013, Dionisio a surtout tourné pour Raging Stallion et Falcon, avec un passage remarqué chez NakedSword et sa série Golden Gate.

Le porno n’a cependant pas mis un terme à sa carrière de top modèle. Tout en continuant son activité X, il a notamment été l’égérie de marques ciblant un public gay, telles que Rufskin…

… et Sterone Swimwear.

Et depuis 2014 il pose pour sa propre marque de joaillerie, OMD

L’année 2017 lui permet d’accomplir avec Taboo ce qu’il rêvait de faire : jouer dans une comédie musicale, tout en étant très physique et sexuel…


Voici une bande-annonce de ce show torride…

On espère que Taboo sera monté en France et que D.O. sera de la partie 🙂

Share