Jim French, qui utilisa également les noms de Lüger, Colt 69… et Rip Colt, est décédé le 16 juin dernier à l’âge de 84 ans. C’est lui qui co-fonda il y a cinquante ans le légendaire studio COLT.

Artiste formé au sein de la Philadelphia Museum School of Art entre 1951 et 1954, Jim French fit un passage à l’armée avant de se lancer dans l’illustration de mode à New York. Mais ce qui le passionnait, c’était les formes viriles, et dans les années 1960 il se mis à vendre par correspondance des dessins homoérotiques. L’aventure en solo dura un temps et en 1967, French s’associa à Lou Thomas (alias John Target) pour créer COLT. Si les deux associés avaient choisi ce nom, c’est qu’il évoquait non seulement les États-Unis mais aussi le sexe viril, l’arme à feu ayant une forme phallique. Ils produisirent des dessins et photos homoérotiques ainsi que des scènes tournées en super 8 qui étaient hard… pour l’époque. Ils éditèrent également les publications Manpower ! et Gallery, le tout étant envoyé discrètement par la poste à des fans.

Quatre ans plus tard, ils se séparèrent, Thomas demeurant à New York pour fonder sa propre société, Target Studios. Il décéda des suites du sida en janvier 1990. French s’installa par la suite à Los Angeles où il fit de COLT un empire gay. Non seulement il y eu davantage de publications et de productions vidéo – la création de Buckshot étant directement liée à l’essor de la VHS -, mais French lança des produits dérivés aussi divers que des montres, boucles de ceinture, T-shirts, casquettes, cartes postales, tapis de souris.


D’une virilité sublimée, les modèles de COLT apparaissaient tels des demi-dieux sur terre. Le blogueur Steve Drum a pu contacter certains d’entre eux en 2012. Jason Brahm, Alex Stark et Nick Chase ont accepté d’être interviewés, et tous disent que French ne faisait pas du porno, mais de l’art et qu’en conséquence, un COLT Man n’était pas un acteur porno…

De gauche à droite : Jason Brahm, Alex Stark et Nick Chase

Au début des années 2000, les modèles COLT étaient toutefois concurrencés par les porn stars et autres exclusifs de Titan, Hot House, Falcon, Raging Stallion, et autres. À l’exception du pornographique Open House sorti en 2003 avec Erik Korngold et l’ex-exclusif de Falcon Tom Chase, COLT vivait sur son passé en rééditant ses anciens titres sous forme de DVD collector. Vivre sur des acquis sans évoluer est le plus sûr moyen de disparaître…
L’été 2003 fut marqué par une information qui embrasa l’industrie du porno gay : COLT était racheté par John Rutherford et se délocalisait à San Francisco. C’est à cette période que l’intérêt pour les illustrations de Jim French  datant des années 1960-1970 s’est ravivé. Questionné à ce sujet en 2015 par le journaliste Paul Gorman, French répondit avec humour  :

Parce que ces dessins étaient sacrément bons ! Il n’y avait qu’une poignée d’illustrateurs convenables qui à l’époque produisaient l’art homosexuel. Il y en avait beaucoup dont on avait l’impression qu’ils dessinaient de leur main droite tout en se branlant de la main gauche. Laissez-moi vous dire que ça ne donne pas une ligne pure.
Jim French

Attribués à tort à Tom Of Finland, les fameux cow-boys de Jim French que Malcom MacLaren utilisa dans les années 1970 pour illustrer ses emblématiques T-shirts punks …

Share