Pour sa première apparition au cinéma, le sexy Corentin Fila frappe très très fort puisqu’il est l’un des premiers rôles du nouveau film d’André Téchiné « Quand on a 17 ans » au côté du déjà prolifique Kacey Mottet Klein. Portrait d’un acteur séduisant et fort sympathique qui est tout de suite passé par la grande porte ! 

Quand nous rencontrons Corentin Fila, il a déjà une journée d’interview dans les pattes mais n’en a pas pour autant perdu sa bonne humeur et son côté loquace. Rien à voir avec le personnage de Tom qu’il interprète dans « Quand on a 17 ans », le nouveau film de André Téchiné coécrit avec Céline Sciamma, « une sorte d’enfant sauvage, un taiseux très sombre et mélancolique qui se sent bien dans la nature ». A vingt-sept ans (mais il en fait clairement dix de moins),  ce fils du documentariste congolais David-Pierre Fila vit pleinement sa nouvelle passion pour le théâtre et le cinéma. Avant ça, il a fait une licence d’économie et quelques années de mannequinat.  « J’ai eu la révélation en voyant « The Suit » de Peter Brook. J’ai eu comme des fourmis dans les jambes« . Inscrit en classe libre du Cours Florent, il ne tarde pas à se faire repérer par un agent et, dans la foulée, il réussit le casting de « Quand on a 17 ans ». « André Téchiné a tout de suite vu que l’on formait un bon « couple » avec Kacey Mottet Klein« .

Source : Facebook

Source : Facebook

Forcément impressionné à l’idée de travailler avec le réalisateur, Corentin n’a pas voulu se plonger dans sa filmographie afin de rester le « plus vierge possible« . « André Téchiné est un être fascinant doté d’une très grande sensibilité. Sur le tournage, il essaie toujours de nous amener à l’accident, au lâcher prise. Il recherche le chaos organisé. Nous avons, par ailleurs, très peu parlé psychologie. Kacey et moi, nous étions dans un rapport très instinctif avec nos rôles. André Téchiné savait nous amener dans des directions pour que nous construisions nous-mêmes nos personnages ». En effet, les personnages interprétés par Corentin et Kacey sont dans un jeu constant d’attraction et de répulsion. Leur mode de communication ? Des bagarres, « chorégraphiées par un cascadeur, comme sur un film d’action ! ».  Corentin Fila a également eu la chance de jouer avec Sandrine Kiberlain…  Et il est radicalement tombé amoureux d’elle ! « C’est une grande actrice mais aussi une femme extraordinaire. Elle est tout à la fois : rayonnante, fine, légère, aimante. Son rôle dans le film lui ressemble énormément ! »

290382_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

(c) Wild Bunch

Hétéro (et oui, cette nouvelle va briser plus d’un cœur), Corentin n’a jamais eu de souci à l’idée d’incarner un  gay même si, sur le tournage, il a pu entendre des figurants balancer des remarques du type « encore un film de pédés ». Une situation pas toujours très bien vécue par Kacey, son partenaire de jeu :  « Kacey avait seize ans au moment du tournage. C’est un âge où tu affirmes ta virilité et du coup il a pu mal prendre certaines de ces réflexions« . Quant à la fameuse scène de sexe entre les deux garçons, c’est finalement André Téchiné qui était le plus gêné ! « André il flippait, il ne savait pas comment nous en parler. La veille du tournage de la scène il nous convoque et nous dit « ce soir, vous regardez « L’Inconnu du Lac »… On parlait beaucoup avec Kacey sur nos peurs, la jalousie que l’on pouvait avoir en tant que deux premiers rôles. On a parlé de cette scène… La seule chose qui nous faisait peur, c’était le regard de l’autre. Si l’autre est OK, on peut aller où l’on veut. Mais c’est vrai que ça m’a fait plus bizarre d’être en dessous que d’être derrière, parce qu’il y a des contacts pour de vrai (rires). En tout cas, je la trouve très belle cette scène ! » 

corentin fila quand on a 17 ans

Quand on demande à Corentin ce que lui évoque le titre du film, il avoue avec son rire charmeur que le poème de Rimbaud auquel il fait référence ne lui parle pas trop. Avant d’ajouter : « L’adolescence, c’est le moment de la fougue, là où tu découvres tout : les premières amours, les premières douleurs…. Tu commences à te connaître, à comprendre qui tu es. ». Et il a particulièrement su rendre à l’écran toute la complexité de cet âge des premières fois. Et il y a fort à parier qu’une belle carrière s’offre à lui ! On pourra d’ailleurs le retrouver prochainement dans le premier film de Grand Corps Malade où il fait une petite apparition !

« Quand on a 17 ans », une film de André Téchiné
Sortie en salles le 30 mars 2016