Qui a dit que le froid n’était pas propice aux fantasmes torrides ? Alors qu’à l’occasion des XXIIIes Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud des sportifs top canon affolent nos radars, PinkX s’est souvenu que le premier blockbuster de Falcon Studios, celui qui révolutionna l’industrie du X gay mondiale et donna lieu à une franchise, n’est autre que le cultissime « The Other Side Of Aspen« . Retrouvez-le dès maintenant, ainsi que les opus II et III, dans les classics des vidéos illimités sur PinkX.EU.

The Other Side Of Aspen (1978)


San Francisco. De retour de son jogging, le jeune et athlétique Jeff Turk raconte à son ami Mike Flynn ce qu’il lui est arrivé d’incroyablement sexe l’hiver dernier. Alors moniteur de ski à Aspen, station huppée dans les Rocheuses, il a non seulement pu mater à travers les fenêtres d’un chalet deux moustachu, le blond Chad Benson et le brun Dick Fisk, en train de baiser, mais il a aussi vu un blond portant cockring, Casey Donovan, se faire en plus fister par le barbu Al Parker, puis gang-banguer par le même et les deux moustachus. Et cerise sur le gâteau, Jeff a été invité à se joindre à la partouze pour fourrer sa grosse bite dans le cul vorace du passif.

Le pinkplus : Historique ! La démocratisation des cassettes vidéo à usage domestique donne l’envie à Chuck Holmes, le fondateur de Falcon Studios, de sortir courant 1978 le premier « Falcon Video Pack » The Other Side Of Aspen. Et pour marquer le coup, il choisit comme têtes d’affiche trois icônes gays : Casey Donovan, le héros de Boys in The Sand, Dick Fisk, la première star Falcon et Al Parker, le populaire modèle COLT. Pour la petite et grande histoire, le tournage ne s’est pas passé à Aspen mais à Tahoe, une des stations de ski alpin les plus réputées des USA, où des amis de Holmes avait un chalet. Très fier du résultat et de son succès commercial, Holmes a eu ces mots dans l’édition de février 1993 du magazine Manshot :

Si vous obtenez l’énergie sexuelle voulue, la seule chose à faire est de poser la caméra. Vous n’avez rien à planifier, vous avez à peine à diriger, vous n’avez pratiquement qu’à capturer cette énergie, parce que tout se passe devant vos yeux, comme une réalité sexuelle parfaitement naturelle. Ça ne se passe pas toujours ainsi. Mais dans ce film, oui, car le casting était 100% gay, 100% hot et 100% en osmose. Aucun n’a dit : « Je suis seulement actif » ou « Je ne fais pas ci ou ça ». Ce film a été réalisé au moment le plus culminant de la révolution sexuelle, quand l’Amérique gay était dans le mouvement. Les gens étaient libres et nous avions pour la première fois des droits. Ce film était comme une sorte de célébration de cette liberté et l’idée que le sexe n’était pas quelque chose de sale, que ça n’avait pas être tortueux ou caché. C’est exactement ce que je voulais montrer, du sexe baignant intégralement dans une atmosphère athlétique.

The Other Side Of Aspen II (1985)


En villégiature à Aspen, Kurt Marshall raconte avec un luxe de détails ses exploits sexuels ainsi que ceux de ses amis. Si l’un d’eux, Lee Stern, n’a pu venir les rejoindre, c’était pour la bonne cause : son 4×4 en panne, il a eu recours au dépanneur O.G. Johnson plus soucieux de lui démonter la culasse à l’aide de sa queue massue. Jeff Turk, désormais moustachu, est dans le chalet en train de mater un porno hétéro quand Steve Henson et Eddie Marks improvisent avec lui un plan à trois. Dans le rôle du passif, Eddie ! Tony Bravo a ramené avec lui un cousin éloigné de la vieille Europe, Giorgio Canali. Kurt Marshall saura les titiller pour qu’ils oublient tout lien familial et se découvrent passionnément dans la baise. Épuisé de s’être fait sauter par Jeff, Eddie dort dans un lit, à poil. Sa belle croupe a le don d’attirer la main et la bite baladeuses de Chris Lance. Cependant, sur la piste de ski, Kurt fait exprès d’emboutir un skieur masqué. Les deux hommes échangent des amabilités et l’inconnu comprend vite qu’il peut passer du bon temps dans le chalet où séjourne Kurt. Tout en gardant son masque, il jouit d’être godé par Kurt et lui révèle son visage. « Oh, j’ignorais que c’était vous ! » s’exclame Kurt à la fois stupéfait et ravi. De retour de leur promenade, les potes de Kurt initient une partouze, avec son lot de gang-bangs et, plus surprenant, de foot-fucking !

Le pinkplus : Beaucoup plus d’acteurs que dans le premier opus dont le mystérieux skieur masqué qui a suscité de nombreuses rumeurs, d’autant plus que dans la version sortie en 1985, on ne voyait absolument rien de son visage. Il était notamment dit que c’était l’un des acteurs de la série TV Dynastie. Mais dans l’édition de janvier 1989 du magazine Manshot, le réalisateur du film, Bill Clayton, a affirmé qu’il s’agissait juste d’un ami, très beau mec qui avait fait du mannequinat et un peu de cinéma. Qu’il s’était fait convaincre de tourner en échange d’une Rolex tout en cachant son visage. Dans l’édition de septembre 1997 du magazine Skinflicks, le monteur Eric Jay donna une autre version. C’était juste un mec marié et père de famille qui voulait faire du porno gay tout en restant anonyme. Plus tard, John Rutherford, alors le big boss de Falcon Studios, confirma cette version. Tourné une nouvelle fois à Tahoe, ce film témoigne aussi du retard du X gay à imposer la capote alors que le sida tuait et fragilisait en masse et que la pression des associations et des consommateurs se faisait de plus en plus forte pour que le porno cesse de mettre en danger ses acteurs. Le documentaire Seed Money nous révèle qu’une mesure avait quand même été prise : l’utilisation d’un spermicide. On apprendra que cette « solution » était non seulement inefficace mais qu’elle fragilisait les muqueuses.

The Other Side Of Aspen III – Snowbound (1995)


Un bus en destination d’un chalet à Aspen est rempli d’une dizaine de touristes sexy. Jake Andrews et Tom Steele n’attendent pas d’être arrivé dans leur chambre pour un plan suce et Steve Aiden se gode dans les W-C. du bus, ce qui ne plaît pas du tout à Cliff Parker qui veut pisser. Cependant, le moniteur de ski Johnny Hanson qui vit en couple avec Chad Knight, trompe son mec avec un client, Cort Stevens. Arrivé au chalet, le bus laisse s’échapper les touristes. Mais l’un d’eux, Cliff, se perd dans la forêt. Heureusement il tombe sur Johnny au volant de son 4×4. Dragueur invétéré et grosse bite insatiable, le beau moniteur baise facile Cliff dans le véhicule. Après avoir tiré son coup, Johnny ramène Cliff au chalet en lui faisant comprendre qu’il n’y aura pas de prochaine fois car il a un mec. Dépité, Cliff a toutefois l’heureuse surprise de découvrir deux de ses camarades, Andrew Cole et Ray Butler, avec des sex-toys aussi divers que des godes, boules de geisha et un plug électrique ! Le cul dilaté de Ray acceptera d’ailleurs en plus de bites de chair, des poings serrés ! De retour auprès de son mec, Johnny se fait distant. À force de baiser en cachette avec des inconnus, il éprouve quand même une gêne. Chad n’aura que la solution de se branler, le slip de son chéri volage sur la tronche. Le lendemain matin, Rick Drake se fait faire un lavement dans la baignoire par Carl Erik et, le cul tout propre, être pris en sandwich par Carl et Kevin Dean. Tout maigre, ce dernier n’en a pas moins un sexe énorme !!! Alors qu’une avalanche menace de faire des ravages et que la nuit tombe, Chad, perturbé par sa relation avec Johnny, tombe en panne, se perd en forêt, et ne trouve rien pour se chauffer. Indifférents au drame qui se joue, Hal Jordan et Danny Summers se sucent dans un refuge…

Le pinkplus : La franchise Aspen n’a pas pour seule caractéristique la baise dans la station de sport d’hiver. Il y a toujours au moins une bite énorme, une scène de dilatation anale extrême et une méga partouze. Or cette dernière manque ici. La raison est que ce troisième opus est en réalité une première partie qui trouve sa résolution dans The Other Side Of Aspen IV sorti concomitamment. Réalisé par John Rutherford avec une approche hollywoodienne dans le scénario comme dans la mise en scène, le film est révélateur du faste de Falcon dans les années 1990 qui était surnommé la Rolls-Royce de l’industrie X gay. Et comme en écho avec ce qui se passait dans le monde de la mode avec ses Naomi, Claudia et Cindy, les exclusifs Falcon étaient de véritables top modèles du sexe et de la marque de sous-vêtements Calvin Klein. Prescripteurs des pratiques sexuelles, notamment en matière de safe sexe, ils étaient  les ambassadeurs officieux de la célèbre marque américaine de sous-vêtements, et surtout de son modèle kangourou. Porter un CK avait incontestablement un effet grossissant sur nos queues ! ☺

« The Other Side Of Aspen I, II et III » sont à retrouver sur PinkX.EU à partir de 1€99 !