Il fallait s’y attendre ! L’affaire Weinstein et la libération de la parole qui s’en suit touchent désormais l’industrie du X gay. Alors que cette dernière se fête en grande pompe aux USA à travers une succession d’Awards, l’ex-exclusif de CockyBoys Tegan Zayne vient de lâcher un scud retentissant. Dans une lettre tweetée le 21 janvier, il clame sa vérité et accuse. Voici la traduction :

C’est arrivé il y a à peu près deux étés. Je travaillais pour CockyBoys et je m’apprétais à tourner pour le lendemain. Mon partenaire de scène et moi partagions les mêmes locaux pour les quelques jours que nous aurions à tourner. C’est arrivé le premier soir. J’essayais de veiller pour le saluer avant de regarder un film, mais il ne s’est pas montré. Alors, vers les une heure/deux heures du matin, j’ai décidé de m’endormir. J’étais dans un demi sommeil avec la télé allumée quand il est venu. Je me suis relevé pour le saluer et tout de suite il a voulu coucher avec moi. Dans le porno, il y a une règle : « Ne pas éjaculer la nuit qui précéde une scène ! », ceci pour des raisons évidentes. Étant une pute pro, je suis cette règle pour donner au public la meilleure performance. Mais il a insisté.
« Non, je ne suis pas propre, je ne veux pas !» lui ai-je dit.
« T’inquiète, je m’en moque ! »
Et le dialogue s’est répété.
« Alors surtout ne jouit pas en moi ! »
J’ai dû faire comme si j’étais heureux, mais tout le temps que nous avons passé ensemble, j’étais rabaissé, dégradé. Il disait combien j’étais une petite fille, que j’étais dingue et pas sûr de moi. Insulter était comme sa seconde nature. Il s’est même plaint de ma façon de sucer sa bite et je me suis entendu dire de ne jamais faire une gorge profonde devant la caméra parce que personne ne voudrait voir ça.
J’ai pardonné et j’ai essayé d’oublier. J’en ai toutefois parlé aux personnes les plus proches à l’époque. Le producteur s’est excusé, même s’il a continué de travailler avec lui. On voit combien il était réellement désolé. Et mes amis d’alors m’ont dit : « T’as quand même pris du plaisir «  et « c’est OK, il est séronégatif ».
Je n’en avais parlé à personne d’autre parce que je luttais avec l’idée qu’il ne m’avait peut-être pas violé, que j’avais peut-être aimé ça et que peut-être, quand vous ne faîtes que répéter ne pas vouloir qu’on éjacule en vous, ce n’est pas grave car après tout vous êtes un travailleur du sexe. Qui d’ailleurs s’en soucie ? Rien n’arrivera, il continuera à travailler et à recevoir des Awards. Alors pourquoi parler de tout ça ?
Parce que ça peut arriver à n’importe qui. Vous serez manipulé afin de penser que c’est VOUS qui êtes dans le faux. Cela arrive aussi aux hommes, aux travailleurs du sexe et aux LGBT. Si vous pensez qu’on vous a dupé, ne laissez personne vous dire ce que vous ressentez. Dites votre vérité à ceux qui veulent vous écouter. N’ayez pas peur de tenir quelqu’un pour responsable de ses actions. Et n’ayez pas peur de dire « Non » et vous défendre si besoin.
J’ai vu que beaucoup d’histoires sortaient en faveur du mouvement #MeToo, mais j’ai l’impression que personne ne se préoccupe des victimes masculines ou des travailleurs du sexe. Comme j’ai entendu dire quelqu’un : « le viol n’existe pas dans ce type de travail !»
La personne qui m’a fait ça, c’est Topher DiMaggio. Je ne veux aucunement initier une chasse au sorcière, je veux juste que vous tous sachiez que cela arrive dans toutes les industries, même dans celles qui tournent autour du sexe entre hommes.
Tegan Zayne

Paradoxalement, la porn star dit ne pas vouloir que son « #MeToo » soit repris par des sites spécialisés X gay. Mais bien sûr, tous nous en parlons ! Comment d’ailleurs justifier juridiquement de discriminer certains médias sur l’accès et la diffusion d’une accusation de viol – un crime en France – qui est tweetée publiquement. Pour l’instant, Topher DiMaggio ne s’est pas manifesté. Portera-t-il plainte pour diffamation ou va-t-il simplement s’excuser ? Leur scène commune sera désormais perçue sous un autre angle…

MISE À JOUR : « Il est fou avec ses histoires tordues. Il était si content de tourner avec moi le lendemain. C’est triste. Je ne vais accorder aucune importance à ça. » Voici la réponse que Topher DiMaggio a donnée à QueerMeNow aujourd’hui lundi 22 janvier.