Étions-nous si naïfs ? Il nous sera désormais impossible de ne pas savoir ! Envoyer des photos de ses parties intimes ou des textes pornographiques via un portable, une tablette ou un ordinateur, c’est s’attendre à ce qu’ils soient divulgués par le receveur. C’est ce qui apparaît dans une récente étude menée par le Dr. Justin Garcia de l’Institut Kinsey de Université de l’Indiana (USA).

Sur les 5 805 participants de l’enquête (2975 hommes et 2830 femmes âgés de 21 ans à 75 ans et +), 73% aspirent à ce que les contenus sexuels intimes qu’ils envoient demeurent strictement privés. Or 23% de ceux qui les reçoivent les partagent sans autorisation à plus de trois amis.
Est-ce un problème ? Oui, car cela peut impacter la réputation, la carrière professionnelle et l’estime de soi. Tout le monde n’est pas aussi blindé qu’une porn star !

Photo : Getty Images