« FleshJack a mis fin à sa relation avec Topher DiMaggio. Il n’est plus un FleshJack Boy et nous ne vendons plus ses produits. Même si nos interactions avec Topher ont toujours été professionnelles, nous ne pouvons ignorer ce qui a été rapporté de négatif le concernant. Nous nous efforçons de mettre en valeur des expériences sexuelles positives pour tout le monde, particulièrement au sein de la communauté gay, et notre association avec Topher n’est pas favorable avec cette mission. » Voici le communiqué dont s’est fendue la fameuse marque de sex-toys au blog Str8UpgayPorn

Après Andrew Christian, c’est une autre marque qui avait fait de la super porn star son égérie qui le lâche après les accusations de viol et d’harcèlement sexuel initiées par Tegan Zayne. Le Twitter de Topher fait pourtant comme si de rien n’était. Dur dur pour une idole de descendre de son piédestal alors que tout s’effondre.

Sans nous faire son avocat, on remarque que FleshJack reste associé à Colby Keller alors que nombre de gays lui reprochent d’avoir appelé à voter Trump et s’insurgent qu’il soit un FleshJack Boy.

Certes, le viol est un crime et le vote est l’expression de la démocratie. Mais l’image de l’actuel président des USA qui se superpose à celle de Colby en la dégradant ne contredit-elle pas les efforts de FleshJack « de mettre en valeur des expériences sexuelle positives pour tout le monde, particulièrement au sein de la communauté gay » ?