Aussi incroyable que cela puisse paraître, la pornographie n’est légale au Royaume-Uni que depuis l’an 2000. Le « British Board of Film Classification » (BBFC), qui est l’organisme britannique chargé de classifier les productions audiovisuelles, avait pris cette décision révolutionnaire… tout en l’assortissant d’interdictions. Les sujets de sa Gracieuse Majesté ne sauraient des pratiques et situations dégradantes ou dangereuses comme la fessée ou le fist. Par contre, la baise sans capote ne pose aucun problème au BBFC. Comme tout cela est étrange et aberrant ! La mauvaise nouvelle est que ces interdictions, qui ne s’appliquaient qu’aux pornos vendus dans les sex-shops, se sont étendus à la vidéo X en ligne depuis le début du mois. Le tollé est général dans l’industrie porno britannique. Voici la liste complète de ces interdictions :

Les fessées
Les coups de canne
Les coups de fouet « agressifs »
La pénétration par toute chose « associée à la violence »
Les violences physiques et verbales
L’uro
Jouer à se faire passer pour mineur
La contrainte physique
L’humiliation
La strangulation
Le facesitting
Le fist
L’éjaculation féminine

Share