Depuis le 31 août et tous les jours de 8h à 19h30 jusqu’au 15 octobre, une zone située près de la réserve ornithologique du bois de Vincennes est dédiée au naturisme. L’information fait le buzz car ce serait la première fois que la nudité s’exprime légalement et en toute liberté dans un espace public parisien gratuit et ouvert à tous. Laissons la parole à Julien Claudé-Pénégry, le chargé du développement des espaces urbains au sein de l’Association des naturistes de Paris (ANP). Il a aimablement répondu à nos questions…

Pourquoi est-ce important de se battre à Paris pour avoir un espace naturiste ouvert et gratuit ?
Julien Claudé-Pénégry : Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, avec la spécificité d’une pratique de la nudité collective ayant pour objectif le respect de soi, d’autrui et de l’environnement. De cette définition du naturisme et des valeurs qui en découlent, la France a de part son histoire été un des pays pionniers de cet art de vivre. Depuis les années 1930, le naturisme est pratiqué en France et n’a eu de cesse de se développer. Aujourd’hui nous avons plus de 460 structures d’accueils naturistes sur le territoire, et la France compte plus de 2,6 millions de pratiquants auxquels se greffent chaque année plus de 2 autres millions d’étrangers. Ce qui fait de la France la première destination mondiale en terme de naturisme.  Et pourtant la Capitale n’avait pas de zone naturiste en son sein alors que des villes comme Berlin, Munich, Stockholm, Barcelone, Vienne ont des lieux dédiés. Donc fort de notre histoire, de notre attrait, il semblait intéressant que Paris se dote d’un espace. D’autant que plus de 200 000 franciliens pratiquent le naturisme et que l’on sait que 14% de la population française se dit prête à essayer le naturisme. 

À ton avis, peut-on dire que le naturisme fait partie de la culture gay ? Et si oui, pourquoi ?
Je ne pense pas que le naturisme fasse partie de la culture gay. Le naturisme n’a pas d’orientation sexuelle. C’est un art de vivre, une philosophie. Si les gays semblent être plus enclins à s’adonner au  naturisme, c’est peut-être parce qu’ils ont une confiance accrue en eux, permettant de se mettre à nu avec plus de facilité. Le naturisme fait partie de la culture, tout simplement. 

L’homophobie y serait donc rare ?
L’homophobie comme toute jugement à l’attention d’une personne ou discrimination ne sont ni tolérés, et ne doivent pas avoir court  au sein du naturisme. Le naturisme est un mode de vie qui veille au respect de tous, sans distinction aucune. L’orientation sexuelle comme religieuse sont par ailleurs du domaine du privé et ne regarde personne. Voilà pourquoi, les naturistes ne font aucune distinction entre les individus. 

Peut-on quand même espérer que l’expérimentation débouche notamment sur la création d’un espace naturiste gay ? Où les gestes sensuels et amoureux entre hommes (baisers, caresses, voire plus) peuvent se manifester sans se cacher ?
Il n’est aucunement question que cette expérimentation débouche sur la création d’un espace naturiste exclusivement  gay. Le naturisme ne joue pas la carte du communautarisme encore moins à connotation sexuelle. Les homosexuels sont des personnes comme les autres, il n’y a donc pas de raison à ce qu’un lieu leur soit dédié ou qu’ils soient parqués. Cette zone naturiste de Paris est mixte à tous les sens du terme : mixte naturistes-textiles, sans connotation sexuelle aucune, homme-femme-enfants, intergénérationnelle, inter-cultuelle, multiculturelle. Par ailleurs, les gestes de tendresse entre personnes homosexuelles (bi-gay ou lesbiennes) sont du même acabit que ceux tolérés aux hétérosexuels sur cette zone. La discrétion est de règle, l’intimité étant du domaine du privé, le respect des autres est fondamental. Vous n’êtes pas dans votre chambre ! Il ne faut pas confondre. Si l’envie de se bécoter se fait ressentir, cela ne doit pas être excessif. Quant à toutes caresses ou « voire plus », c’est hors de propos, hors cadre et irrespectueux.  Ce site est naturiste avec des valeurs fortes à respecter et non un terrain de jeux sexuels. À ce moment là, il vous est conseillé et demandé de quitter la zone. Car le naturisme n’est pas sexuel, absolument pas sexuel. Tout comportement à connotation sexuelle est inconvenant, inapproprié et malvenu. Des lieux sont prévus pour cela, à commencer par votre domicile. Les naturistes veilleront au respect comme édité sur la charte qui est affiché à chaque entrée du site. Toute personne ayant des gestes déplacés se verra appréhender par des naturistes qui expliquerons ce que Naturisme signifie, les valeurs véhiculés, les engagements à suivre, les règles en vigueur qui priment sur l’espace. Si la personne s’entête, les services de police seront convoqués et des amandes appliquées. L’objectif est de ne pas donner matière à des amalgames malheureux et trop fréquents. Je le répète et le revendique : le naturisme n’est pas sexuel !!! Pas plus ici qu’ailleurs.

Share