Alors que le décès de Johnny Hallyday a remis un coup de projecteur sur ses tubes des années 1960, on notera qu’à la même époque la toute jeune et très belle Françoise Hardy se distinguait des yéyés par ses textes mélancoliques. Actuellement, au Chili, un jeune et très séduisant artiste de 21 ans, Francisco Victoria, va lui aussi à contre courant de l’optimisme promu par notre société de consommation. Sa pop imparable et désenchantée est de plus portée par un clip du réalisateur Omar Zúñiga Hidalgo qui puise manifestement dans l’iconographie de Xavier Dolan, d’Abdellatif Kechiche… et du peintre Caspar David Friedrich.

Ce n’est sans doute pas un hasard si le chanteur apparaît tel « Le Voyageur contemplant une mer de nuages » (« Der Wanderer über dem Nebelmeer »), le tableau symbole des romantiques, ceux qui tournent le dos à la modernité et à ses promesses à leur avis factices…

Difficile de ne pas être ému par ce jeune barman d’une station balnéaire en décrépitude. De sa vie sans éclat il arrive à trouver des interstices de bonheur aux côtés d’un garçon aux cheveux bleus. Mais celui-ci n’est que de passage, et le barman se retrouve seul, une nouvelle fois abandonné : Mis amores llegan y se van como marinos (mes amours vont et viennent comme les marins)…

Se repite una vez más
Que se va el domingo
Que me quedo de esta orilla

Amarrado junto al mar
Corazón de piedra me lo deja sin latido
Mis amores llegan y se van como marinos

Ya no quiero mi vida
Si mi vida es no tener amor
Ya no quiero destino
Si el destino es no querer ser yo
Tengo miedo marino
Tengo miedo de partirme en dos
Si te llevas contigo
El latido de mi corazón

Yo no soy nada especial
Yo no tengo plata, ni me dieron apellidos

Te prometo si te vas
Voy a tomar cloro
Voy a tirarme al río
Siempre quedo triste, sin mi prenda
Sin marino

Ya no quiero mi vida
Si mi vida es no tener amor
Ya no quiero destino
Si el destino es no querer ser yo
Tengo miedo marino
Tengo miedo de partirme en dos
Si te llevas contigo
El latido de mi corazón

Tengo miedo marino
Tengo miedo de partirme en dos
Si te llevas contigo
El latido de mi corazón

Paroles & Musique : Francisco Victoria et Alex Anwandter