On ne le dira jamais assez. Se faire filmer en action sexe par un Smartphone n’est pas la chose la plus intelligente qui soit, surtout si on ne veut pas que cela s’ébruite. C’est le plus sûr moyen de voir ses ébats se propager sur les réseaux sociaux, avec des conséquences désastreuses pour sa carrière professionnelle et sa vie privée. Quatre footballeurs du Sport Clube Gaúcho, équipe de D3 brésilienne, viennent de faire les frais de leur légèreté. L’un a filmé un autre en train d’en branler deux dans les vestiaires.Postée il y a une semaine, la vidéo fait depuis le buzz. Si le nom des joueurs n’a pas encore été révélé, les dirigeants du club les ont identifiés et virés. Voici une version censurée de la vidéo…

Officiellement, ce n’est pas leur sexualité entre hommes qui est en cause. C’est le fait de s’y être adonné pendant les heures de travail, au sein du club. Certes. Mais n’est-ce pas un secret de polichinelle que de tels amusements n’ont rien d’exceptionnels dans tout milieu viril ? Faute professionnelle s’il y a, c’est d’avoir rendu publique cette réalité que tous les innombrables tartuffes ne sauraient voir.

Share