Pinkx

François Sagat encaisse les 25,5 cm de Knockout… sans capote !

Depuis quelques jours, François Sagat teasait sur Twitter son duo avec l’Afro-américain Knockout. Si les photos soft qu’il postait au début ne laissaient pas présager la non-utilisation de préservatifs, la bande-annonce hard disponible depuis hier lève les derniers doutes. C’est officiel : le Français le plus iconique de l’industrie du X gay se met au no capote ! Ce faisant, il suit un mouvement qui se généralise dans l’industrie du porno et dans nos vies intimes. Un état des lieux s’impose…

Indépendamment de ses vidéos privées JustForFan où François s’est peut-être adonné à du sexe sans préservatif, son duo avec Knockout – monté 25,5 cm ! – est officiellement sa première scène no capote pour un studio. Et c’est pour un label américain spécialisé black… – Photos : RawStrokes

Quels sont les studios et diffuseurs de pornos gays qui mettent aujourd’hui à disposition sur leur(s) site(s) des scènes 100% capote ? De moins en moins. L’année dernière, Str8UpGayPorn faisait le constat que la majorité des productions étaient désormais bareback. Et depuis le début de cette année, deux compagnies majeures de l’industrie glissent vers le no capote : CockyBoys avec sa collection Fan’s Only et Falcon Studios Group avec Raging Stallion.
Tout fan de porno l’a remarqué. Depuis quelques années, la plupart des porn stars alternent les tournages avec ou sans préservatif, voire s’y adonnent à fond sans. Pourquoi d’ailleurs hésiteraient-elles ? Et pourquoi en prendrait-on ombrage ? Auréolés de leur scientificité, deux faits s’imposent :
Un séropositif sous traitement voit sa charge virale indétectable et ne présente aucun risque de contamination. (Têtu – 15 mars 2017)
la PreP qui s’adresse aux séronégatifs permet d’éviter de se faire contaminer au VIH.
Se propage alors l’idée qu’il est beaucoup plus safe de baiser sans capote, dès lors qu’on est sous PreP ou qu’on a pour partenaires des séropositifs sous traitement. Au contraire, il se dit que la capote peut se déchirer et que ceux qui l’utilisent font statistiquement moins souvent de tests et sont donc susceptibles d’être des séropositifs qui s’ignorent. Voire qui savent, mais qui mentent.

Cette vision d’un nouveau monde idéalisé où tout un chacun suit à la lettre le protocole médical, se teste régulièrement et agit en conséquence pour ne contaminer personne, n’est bien sûr pas unanimement partagée. Ainsi Terrance Ingraham, alias la porn star Diesel Washington, y voit une pensée magique et la fustige régulièrement comme dans ses tweets postés il y a quelques jours.

François Sagat et Diesel Washington (de son vrai nom Terrance Ingraham), alors qu’ils étaient exclusifs de TitanMen. C’était il y a plus de dix ans et les tournages dans l’industrie du X gay étaient très majoritairement avec capotes – Photo : XDR

Un cri dans le silence. Les tweets d’Ingraham/Washington suscitent peu de réaction.
Rappelons que la PreP ne protège pas des autres infections sexuellement transmissibles, que celles-ci font un retour en force et que certaines, comme la syphilis et la blennorragie, résistent de plus en plus aux antibiotiques. On est encore loin du monde idéal et les plus pessimistes seront peut-être les Cassandre de demain…

Ce mardi 26 juin au Dépôt, le centre LGBT Paris île-de-France propose à partir de 19 h un débat sur : Faut-il réactualiser le safer sex ? L’entrée est libre. La parole sera aussi bien donnée à des experts de la prévention qu’au public.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils