Actus LGBT

Mémoires d’un gigolo : Tyrone Power préférait les hommes… Spencer Tracy était un sacré bon coup… Cole Porter pouvait sucer une vingtaine de types…

Parue en France en 2013 aux Éditions Hugo & Co, la sulfureuse autobiographie de Scotty Bowers Full Service : sexe, amours et secrets de stars à Hollywood fait l’objet d’un documentaire qui vient de sortir sur les écrans américains : Scotty and the Secret History of Hollywood. Voici la bande-annonce…

Je n’ai jamais tenu compte de la manière dont les gens prenaient leur pied en privé, tant qu’ils ne faisaient souffrir personne. Nous avons tous notre jardin secret, nos préférences, nos faiblesses, quel que soit le nom que vous donniez à cela.
Scotty Bowers

Bisexuel « convaincu depuis longtemps que le sexe jouait un rôle considérable dans les affaires humaines« , Bowers a vendu ses charmes et a servi d’entremetteur auprès de stars Hollywoodiennes et autres VIP à partir des années 1940/1950 jusqu’à la fin des années 1980. Dans son bouquin, il s’exprimait sans se censurer, avec un luxe de détails. Extraits :

Cole Porter : « Le génie avait une passion, la fellation. Il pouvait facilement sucer une vingtaine de types les uns après les autres, et il avalait tout. »
George Cukor : « Tout comme Cole Porter, il n’aimait qu’une chose : sucer des queues. »
Tyrone Power : « Les femmes étaient folles de lui et il a couché avec bon nombre d’entre elles, mais il préférait de loin les hommes. Il me téléphonait pour me demander de lui envoyer un jeune type. Il avait des goûts bizarres – il avait pour passion l’urine et les excréments – mais les garçons s’en fichaient. »

Le compositeur Cole Porter, le réalisateur George Cukor et l’acteur Tyrone Power – Photos : Scotty and the Secret History of Hollywood

Si les deux premiers ne faisaient pas mystère de leur homosexualité, la discrétion était de mise. Quant à l’acteur Tyrone Power, ses fiches Wikipedia en anglais et en français ne disent rien sur sa bisexualité et ses pratiques uro-scatologiques.

Bowers casse aussi au passage le mythe hollywoodien du couple Spencer Tracy/Katharine Hepburn – Photo : Scotty and the Secret History of Hollywood

Spencer Tracy : « Il buvait jusqu’à l’ivresse, vers deux heures du matin. il était alors prêt à partager un moment de sexe avec moi. C’était un sacré bon amant. il était un bisexuel parmi d’autres, une vérité que les conseils en communication des studios se sont bien gardés de révéler. »
Katharine Hepburn : « Au cours des cinquante années qui ont suivi, nous sommes devenus les meilleurs amis du monde. Au fil du temps, ce sont plus de cent cinquante jeunes femmes différentes que je devais lui présenter. »

Avec des anecdotes pareillement salaces, d’autres noms sont livrés comme ceux de Vincent Price, Gary Grant, Charles Laughton, Ramón Novarro, Montgomery Cliff, le Duc et la Duchesse de Windsor (Édouard VIII et Wallis Simpson étaient bi !), Rock Hudson, Steve Reeves, Anthony Perkins, etc, etc.
Le documentaire ajoute-il des noms ou en retranche-t-il ? À découvrir dans sa version sous-titrée qu’on souhaite prochainement disponible en salle en France, streaming et DVD.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Aller à la barre d’outils