Pinkx

Yoshi Kawasaki : « Avant, j’étais tellement timide, j’avais si peur de m’exposer en public… »

Autre porn star invitée à se produire le 8 février à Paris, au Gibus, lors de la soirée événement Crazy Bitch AZN, Yoshi Kawasaki. Le fantasmatique Japonais qu’on a eu plaisir à voir sur pinkX dans des productions UKHotJocks, BlakeMason, Spritzz et BravoFucker, a eu la gentillesse de répondre à toutes nos questions…

Fiche signalétique de Yoshi Kawasaki

Yoshi, qu’est-ce que cela représente pour toi de revenir à Paris pour assurer un live-show à la soirée Crazy Bitch AZN ?
L’année dernière, je m’étais produit à la soirée AZN et ça avait été formidable. Les gens dans le club étaient incroyablement gentils et accueillants alors que c’était la toute première fois que je participais à un tel événement à Paris. Alors cette fois ci, pour leur rendre ce qu’ils m’ont offert, je vais faire le maximum pour les divertir d’une façon plus hard que jamais, tout en y prenant du plaisir.

Sais-tu déjà précisément ce que Pablo Bravo, Jessie Lee et toi vous allez faire le 8 février ?
Je suis excité de découvrir quel sera exactement le thème de la soirée et ce que nous y ferons. Mais de toi à moi, on sait ce que je veux faire, sur scène, côté backstage ou en privé 😉 L’année dernière, c’était là que j’avais rencontré en chair et en os Pablo et depuis il n’a été que gentillesse et sincérité à mon égard. Personnellement, j’espère faire avec Jessie ce que Pablo a fait pour moi : qu’il se sente chez lui.

Vas-tu aussi en profiter pour tourner à Paris ?
Oui ! Bien sûr. Il est prévu des tournages avec BravoFucker et CrunchBoy 🙂

Avant de faire partie de l’industrie du porno, en regardais-tu, voire faisais-tu des sex-tapes avec des amis ?
Avant de faire du porno, j’adorais déjà en regarder. Mais jamais je n’aurais pensé en faire pour de vrai. J’étais tellement timide et j’avais si peur de m’exposer en public. Mais une fois que je l’ai fait, je ne pouvais plus m’arrêter. Il y a eu un moment dans ma vie où je ne pouvais pas éjaculer sans me filmer ou m’exhiber sur Cam4.

Es-tu fan d’acteurs porno ?
J’étais un grand fan de Pablo Bravo avant même de le rencontrer et maintenant que je connais, je l’admire comme professionel de l’industrie pornographique. Lui et Viktor Rom sont deux acteurs porno que je connais personnellement et que je respecte non seulement comme performeurs mais aussi comme hommes.

Parce qu’il était superbe et avait fait une tournée en France, le regretté Masaki Koh a été la première porn star gay japonaise à bénéficier d’une couverture médiatique française. A-t-il été pour toi une source d’inspiration ?
J’ai absolument adoré Masaki Koh. Si j’avais commencé le porno un peu plus tôt, j’aurais aimé travailler également avec lui. Et oui, il est l’un de ceux qui m’ont inspiré à me lancer dans le X. Si seulement il était encore là, cela aurait été un tel honneur de faire une tournée avec lui dans toute l’Europe. Nous aurions été le duo japonais du porno… Que son âme repose en paix.

Masaki Koh avait débuté dans le porno en 2009 et comptabilisait plus de 100 films quand il est décédé le 18 mai 2013, à 29 ans, suite à une péritonite et des complications opératoires. Non seulement il était très populaire chez les gays de son pays, mais aussi chez ceux de Chine, Corée du Sud, Taïwan et Thaïlande. Les fans gays français de pop culture japonaise l’avaient bien sûr repéré et sa venue à Paris en janvier 2013 fut vécue comme un événement historique. Un reportage de Vice tourné en 2013 nous montre le couple attachant qu’il formait avec le beau Chinois TenTen. Ce dernier est lui-même décédé en 2017 lors d’un accident de la route en Corée du Sud.

Apparemment, tu as commencé dans le porno en Angleterre, en 2014, chez UKHotJocks.
Oui, c’est ça.

Était-ce seulement pour vivre un fantasme ? Ou aussi pour oublier un ex, provoquer une famille conservatrice ou pour d’autres raisons ?
Je ne l’ai fait que pour moi, pas à cause de quelqu’un. Sans doute est-ce lié à mon cerveau infesté depuis mon adolescence par le nombre astronomique de fantasmes sexuels que j’alimentais via des magazines gays, des mangas hentai, du porno gay. Alors devenir une porn star, c’est vraiment cool ! haha.

Tu a tourné pour des studios européens, tu as fait des sex-tapes au Japon avec le maître du fist français Axel Abyss, mais tu n’as semble-t-il jamais travaillé pour un studio japonais. Pourquoi ?
Je n’ai effectivement pas travaillé avec des labels porno japonais. Ce n’est pas parce qu’ils sont japonais ou pour d’éventuelles préférences. La raison principale pour laquelle j’ai commencé à faire du porno hors du Japon c’est que je ne voulais surtout pas que ma famille découvre mon travail sexuel. Par chance ils ne parlent pas l’anglais et j’y ai vu un échappatoire. Mais il y des chances que dans le futur je leur dise comment je gagne ma vie, alors il se pourrait bien qu’on me verra travailler avec des studios japonais 😉

Hors sex-tapes, la filmographie de Yoshi est essentiellement européenne ! – Photos : UKHotJocks, Spritzz, CrunchBoy et BravoFucker

Quels sont les trois moments les plus remarquables de ta carrière ? Tes trois films préférés ?
Je suis dans l’incapacité d’en sélectionner seulement trois. Il y en a tant que je préfère 🙂

Y-a-t-il quand même un type de partenaire que tu affectionnes plus que d’autres dans tes scènes ?
Qu’il ait un corps athlétique et musclé est attirant, mais pour moi c’est juste un bonus. Ce qui m’importe le plus, c’est son attitude. Par exemple, Guillaume Wayne, la porn star française, a une façon d’être qui est irrésistible. L’année dernière j’ai tourné deux scènes pour BravoFucker : un trio avec Guillaume Wayne et Pablo Bravo et un duo avec Guillaume. Pour le trio, il m’a été facile d’être tout de suite dedans parce que je kiffais le thème, moi, esclave sexuel de deux mecs actifs. Et pour la seconde scène, Guillaume a rendu les choses si facile, juste en me dominant physiquement et mentalement. En plus, il a une queue fantastique 😉

Une photo soft – mais extrêmement suggestive ! – d’un des tournages inoubliables de Yoshi !

Es-tu célibataire ? Si non, comment parviens-tu à éviter la jalousie dans ton couple ?
Je suis désespérément célibataire actuellement. Moi-même je cherche à savoir comment des acteurs porno maintiennent leur relation sans éprouver de jalousie.

À par le sexe, quelles sont tes passions, tes hobbies ?
Honnêtement, je n’ai pas de hobby. Comme j’ai été élevé par une famille traditionnelle japonaise dont la seule passion est le travail, je n’ai jamais douté que je n’avais pas besoin de hobby. Mais depuis récemment je dois jongler entre ma vie privé et le porno, alors j’en recherche un pour que je puisse me relaxer sans me sentir coupable.

Quelles sont les bonnes choses que t’a apporté ta carrière porno ?
Il y en a tant. D’abord, ça a changé ma vie en mieux. Je viens d’une petite ville et, comme je suis d’un naturel timide et introverti, je ne serais jamais allé dans un bar gay ou dans un club. Faire la fête au sein de la scène gay communautaire ne me venait même pas à l’esprit. Mais regarde-moi maintenant ! Je suis invité à me produire dans des clubs !! Avec comme effet d’avoir cette chance de rencontrer tant de gens géniaux que ne n’aurais autrement jamais rencontrés. Une autre bonne chose que m’apporte le porno c’est d’avoir acquis une confiance en moi-même dans tout ce que j’entreprends. Montrer les profondeurs de mon trou du cul en face d’une caméra et être vu par des milliers de gens font qu’il n’y a pas grand chose qui puisse m’ébranler. Et enfin, je ne peux oublier de mentionner que je me fais désormais baiser beaucoup plus régulièrement 😛

Tes conseils à ton meilleur ami qui songerait à se lancer dans le porno ?
J’avais pas mal de questions similaires sur mon compte Instagram. Mais depuis qu’il a été suspendu pour la quatrième fois je ne suis plus sollicité pour apporter ma réponse. Alors, ce que je conseillerais à mon meilleur ami c’est : « Candidate à autant de studios porno possible et une fois que tu as une réponse positive, va-y et vois par toi-même si c’est vraiment fait pour toi. » Je crois en effet que peu importe la niche dans laquelle se positionne le marché, il y a une place pour tout le monde dans cette industrie. Cependant, si on n’y prend pas plaisir, cela peut être mentalement pesant.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils