Pinkx

« Le Garçon Scandaleux » : La coproduction CockyBoys/PinkX en version intégrale sur Pinkflix !

La coproduction CockyBoys/PinkX réalisée à Paris est enfin disponible dans sa version intégrale – pour seulement 1,99 € – sur Pinkflix ! Disons-le tout de suite, Le Garçon Scandaleux est E.N.T.H.O.U.S.I.A.S.M.A.N.T. La vision que donne de la capitale le réalisateur Jake Jaxson – sans doute parce qu’il est américain et féru d’art – réenchante en l’actualisant l’imaginaire décadent du Paris « fin de siècle » de Huysmans, Jean Lorrain… et Oscar Wilde. Le film nous fait aussi redécouvrir des porn stars françaises : Doryann Marguet est fantastique dans son incarnation du Français beau, arrogant et dominateur. Le FrenchTwink Paul Delay oscille merveilleusement entre délicatesse, intellectualisme et « garce attitude ». Quant à l’autre FrenchTwink du film, Chris Loan, il nous apparaît dans toute sa fragile humanité. On sait ce qu’a représenté sa rencontre avec son partenaire de scène Levi Karter. On ressent à travers sa voix qui se fait douce et ses gestes attentionnés tout le poids d’une émotion à fleur de peau. C’est tout à la fois bouleversant et excitant…

Lors de la fashion week à Paris, les mannequins nord-américains Ben Masters, Cory Kane et Sean Ford, décident sous l’impulsion de ce dernier de s’adonner à un marathon sexuel, faisant leur cette citation d’Oscar Wilde : « Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. » À la condition toutefois de s’y prendre « à rebours« , comme à l’ancien temps où il n’y avait ni site ni application de drague. Et bien sûr, le défi consiste à ne pas s’attacher ! Et tant mieux si leurs conquêtes souffrent de leur soudaine indifférence après l’amour.


Séance d’essayage chez le designer Octave Lambert-Bonnefoi. Les habits d’un noir corbeau revisitent avec raffinement le costume des dandies de la Belle Époque. Très excité par l’attitude provocante de Paul Delay, mannequin Français aux longs cheveux adeptes du porte-jarretelles, Ben est le premier des trois à céder à la tentation. Il suit le Français dans une chambre à coucher, le palpe, le renifle, le caresse… et le sodomise. Paul a beau se faire tirer les cheveux et subir des coups de boutoir fulgurants, il exhorte l’Américain à ne pas se retenir.


Entretemps, le Québécois Carter Dane a quitté le continent nord-américain pour des vacances en France, à Paris. Sur place, il se rend au quartier gay du Marais et pénètre dans la librairie Les Mots à la bouche. Il a alors la surprise de tomber sur Sean accompagné de Cory. Sean ne lui est pas inconnu. Ils s’étaient rencontrés à un mariage et avaient eu une relation d’un soir. Il se souvient encore comment il s’était retrouvé les mains ligotées au lit, sa bouche limée par la bite de Sean.

Sean fait au contraire mine de ne pas le reconnaitre… pour ensuite se raviser et l’inviter à une soirée. Et comme pour lui rappeler son goût pour le vice, il demande à Cory de se déboutonner devant lui et d’exhiber son très gros calibre. Témoin de la scène, le libraire est choqué. Carter ne sait pas quoi penser, si ce n’est qu’il a la perversité de Sean dans la peau…

Lors une séance photo, Sean s’essaye à converser avec un autre mannequin américain, Damian Grey. Il est très beau mais bien trop provincial pour lui. Et la goutte d’eau qui fait déborder le vase c’est lorsqu’il ose mettre sur le même plan le Paris de Las Vegas et la Capitale de la France. Cette faute de goût est impardonnable pour Sean et il va le lui faire payer. Machiavélique, il lui arrange un rendez-vous galant avec Cory qu’il présente comme un romantique. Il sait que ce dernier aura plaisir à découvrir le beau gosse pour lui labourer la gorge et le rectum sans jamais penser à l’amour. Cory saute effectivement Damien qui est fasciné par son gros sexe. Et après avoir joui, pendant que Damien dort tendrement auprès de lui, Cory ne manque pas de remercier Sean pour lui avoir offert son premier bon coup du jour !

En se rendant au Dépôt, le lieu d’invitation que lui a indiqué Sean, Carter fait face à Doryann Marguet, un physionomiste à la belle allure mais très désagréable. Quand il finit par rentrer, il découvre un lieu sous-terrain labyrinthique et orgiaque. Il croise un beau gosse à grosse bite (le FrenchTwink Jules Laroche), un couple en train de baiser dans une cabine (Levi Karter et Chris Loan). Puis il voit dans une piscine intérieure Sean en train de regarder partouzer Cory, Ben, Paul, Levi, Chris… et Allen King. Ça l’attire et le révulse. Et alors qu’il rebrousse chemin, il se fait serrer par Doryann. Impossible de lui échapper. À ses ordres de retirer un à un ses vêtements, Carter s’exécute. Et quand le Français le pénètre, le Québécois à la croupe magnifiquement cambrée en est réduit à l’état de chair à baiser gémissante, ballotée au gré de coups de reins brutaux.

Après l’orgie dans la piscine, tout le monde s’est éparpillé. Levi attend toutefois de retrouver Chris dans la cabine qu’ils avaient déjà occupée, mais en vain. Il pensait pourtant que ça avait matché tous les deux. Et alors qu’il se convainc que cette rencontre n’aura pas de suite il reçoit un texto. Chris l’invite à passer chez lui. Levi ne se fait pas prier. Arrivé sur place, un superbe appartement décoré avec soin, il comprend pourquoi le Français était parti aussi vite : il voulait le retrouver en toute intimité, sans voyeurs ni baiseurs tout autour d’eux. Ému par tant d’attention, émerveillé par la beauté de son amant, Levi se donne sans retenue…

Autre rencontre décisive dans la piscine du sex-club parisien, celle entre Paul et Sean. Las de s’adonner à des turpitudes qui n’ont même plus le goût de la nouveauté, l’Américain devient réceptif à un sentiment qu’il avait tu. Le naturel et la joliesse du Français ne peut que l’aider à s’émanciper du cynisme qu’il avait porté au plus haut pour s’ouvrir à l’amour…

Comment ne pas envisager que Le Garçons Scandaleux puisse ne pas être nommé aux Oscars du X gay qui se tiendront aux USA et en Europe ? Le scénario, l’image, les décors, les habits, la musique, les modèles, le jeu des acteurs, les scènes de baise… Tout fait osmose. Une coproduction CockyBoys/PinkX à voir sur Pinkflix et un futur DVD à collectionner.

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils