Actus LGBT

« I Love You » : Le CockyBoy Ricky Roman en garagiste sexy du nouveau clip homoérotique – et engagé ! – de Cazwell

Les émeutes de Stonewall qui ont fédéré en juin 1969 des trans, des gays, des lesbiennes, des travestis de toutes les couleurs de peau sont à l’origine des gay prides qui ont lieu en juin un peu partout dans le monde. Un événement majeur de l’histoire LGBTQ qui inspire les stars de la pop. Ce mois-ci sont entre autres sortis les clips engagés de Taylor Swift (You Need To Calm Down) et de Cazwell (I love You). Comme à son habitude, le sexy rappeur new-yorkais joue à fond la carte de l’homoérotisme en s’entourant d’autres beaux mâles dévêtus, dont le CockyBoy Ricky Roman. La vidéo qui apparaît comme une version softcore d’un porno gay ayant pour thème les garagistes – un grand classique ! – rappelle et dénonce à la fin une situation horrible aux USA : la violence que subissent les femmes noires trans.

TIME s’est dernièrement fait écho de la série de meurtres qui frappe les femmes noires trans aux USA : « Selon la Coalition nationale des programmes anti-violence, coordonnée par le projet Anti-violence, un nombre croissant de femmes transgenres de couleur ont été tuées dans le cadre d’homicides motivés par la haine. Au total, 22 femmes ont été tuées en 2017, contre 12 en 2013. Selon l’association Human Rights Campaign (HRC) 26 personnes transgenres ont subi des morts violentes aux États-Unis en 2018. Elles étaient en majorité des femmes noires trans. En 2019, déjà 7 personnes transgenres ont été violemment tuées et toutes étaient des femmes noires trans. »

Toujours dans TIME, le révérend Louis Mitchell, homme transsexuel afro-américain qui occupe le poste de directeur exécutif de Transfaith, fait le triste constat suivant : « Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les femmes noires trans sont touchées de manière aussi disproportionnée par la violence. Les retombées de toutes sortes d’oppressions se répercutent déjà sur les femmes noires, trans ou non. La combinaison du racisme, de la misogynie et du mépris des femmes noires a toujours été un facteur à prendre en considération, je ne suis donc pas surpris que cela atteigne tout particulièrement cette population. Il n’y a pas de mystère, quand on accumule les types d’oppression, c’est la femme noire transsexuelle qui est le plus durement touchée. »

Tags
Montrer plus

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Aller à la barre d’outils