Actus LGBT

Francisco José Alvarado en a une petite, et alors ?

Embonpoint, calvitie, photos retouchées… Francisco José Alvarado n’en finit pas de balancer sur lui-même et sur les artifices auxquels il peut encore avoir recours pour correspondre aux canons de beauté masculine. Cette mise à nu peut apparaître paradoxale pour celui qui fut le Mr Gay Pride Espagne 2018 et le candidat de l’Espagne à Mr Gay World 2019, deux concours dont les critères physiques sont prépondérants. C’est que ce médecin généraliste âgé de 30 ans s’engage non seulement sur les causes LGBTI mais aussi contre les diktats de la beauté. Ils ne feraient selon lui que renforcer les complexes physiques et la faible estime de soi. Interviewé par le média gay ibérique Shangay, Alvarado est revenu sur les révélations qu’il a pu faire sur les réseaux sociaux, notamment sur la petitesse de sa bite

Francisco José Alvarado en 2018 et 2019. Une perfection de virilité ! Naturelle ?
– Photos : Francisco José Alvarado

« J’ai découvert qu’il était assez courant de rencontrer des images retouchées exagérément et pleines de filtres, dont le résultat final était assez loin de la réalité. J’ai personnellement vu comment mes cheveux clairsemés ont été retouchés lors de séances photo, mon corps a été redessiné, mes dents ont été blanchies et mon entrejambe a même été agrandi. Je pense qu’avec ces actions, nous ne faisons que renforcer les complexes physiques, les insécurités et la faible estime de soi, car les normes qui sont reflétées sont irréelles et, dans la plupart des cas, inaccessibles. »

Francisco José Alvarado a depuis pris quelques kilos. Certains s’en offusquent. D’autres le préfèrent comme ça. Il répond : « L’attraction est subjective. Il y en a pour tous les goûts. »
– Photo : Alejandro Quesada pour Shangay

« Le physique compte énormément aussi bien chez les LGTBI qu’en dehors. Chez les gays, je crois qu’il a encore plus d’importance pour la simple raison que nous avons souffert et continuons de souffrir de discrimination. Nous devons montrer que nous sommes les plus beaux, les plus forts, les plus virils, les plus jeunes … C’est très triste de voir des garçons très attirants, avec des corps enviables, qui sont toutefois obsédés par leur physique car ils ne sont pas valorisés et qu’on leur trouve encore des défauts… Je pense que la taille du sexe est un autre problème qui affecte grandement la sexualité et l’estime de soi. Nous sommes tous conscients de l’excitation que provoque un énorme pénis, mais il ne devrait pas monopoliser la culture du désir. Je pense que cette stigmatisation sociale doit être brisée pour avoir de bonnes relations sexuelles et aimer. Il y a beaucoup d’hommes qui en font un complexe. Or les goûts sont très variés, et ceux qui ne sont pas montés XL savent aussi apprécier le sexe. Le mien mesure 16 cm et je n’ai ni à m’en vanter ni à en avoir honte parce qu’il ne fait pas plus de 20 cm. »

S’arrêter à la taille de la bite quand on a en face de soi un mec tel qu’Alvaro, ce serait en effet s’interdire un beau et poilu barbu, qui plus est humaniste.

https://www.instagram.com/p/B6viBCLIw4b/

Avoir comme mensuration un 14, 15 ou 16 cm n’a rien de déshonorant, qu’on soit passif et/ou actif. Si c’est « petit » selon les standards pornographiques, c’est « taille moyenne » d’après différentes statistiques européennes. Enfin, pour ceux qui en douteraient, il y a aussi du vrai dans la sagesse populaire : « Mieux vaut une petite travailleuse qu’une grosse fainéante. »

À la fin de son interview, Alvaro rappelle qu’il avait utilisé des fibres capillaires pour masquer son alopécie lors des concours de beauté. On le lui avait reproché car il défendait « une esthétique naturelle ». Il explique que leur utilisation lui avait été recommandée et que s’il s’était présenté sans, on se serait moqué de lui : « Voulons-nous ou ne voulons-nous pas la diversité et le naturel ? Tant que nous resterons hypocrites, les choses ne changeront pas. »

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils