Actus LGBTPinkx

Jarec Wentworth : « On m’a détruit et j’ai tout perdu… S’il vous plaît, aidez-moi. »

De son vrai nom Teofil Brank, Jarec Wentworth est associé à l’un des plus grands scandales reliant l’industrie du sexe à la haute société américaine. Poursuivi en 2015 pour extorsion et chantage sur la personne du multimillionnaire Donald Burns, il a été condamné à plusieurs années d’emprisonnement. Il a toutefois bénéficié d’un aménagement de peine en quittant il y a quelques mois la Prison fédérale de Pennsylvanie pour un centre de réintégration résidentiel à Long Beach, en Californie. Cet établissement aide les détenus à préparer leur sortie, c’est-à-dire le 3 avril prochain pour Jarec/Theofil. Mais celui-ci n’a apparemment trouvé aucun point de chute, d’où son appel aux dons via GoFundMe accompagné de ce message :

« Je suis donc allé en prison à cause des riches corrompus. Allez sur Google et vous verrez ce que je veux dire. On m’a détruit et j’ai tout perdu. C’est très difficile pour moi d’obtenir un emploi. J’ai jusqu’au 3 avril 2020 pour trouver un logement. Ce n’est pas beaucoup de temps. Deux mois et demi se sont écoulés et toujours pas d’opportunité pour avoir un travail. Je suis à plat et je dois me procurer un appartement, des vêtements, un vélo, des meubles, un ordinateur portable, un appareil photo, des ustensiles de cuisine et plein de petites choses. Aucun d’entre vous ne connaît ce stress qui m’atteint. Je peux trouver du travail quand je sors, mais le centre de réintégration me limite dans le type d’emplois à pourvoir. Des forces sont au travail. J’ai besoin d’aide pour me relever. Je ne cherche pas à trouver un appartement cher, juste une chambre bon marché à Los Angeles. Moins de 1 500 $ par mois. S’il vous plaît, aidez-moi. J’ai une passion pour le cinéma et j’ai besoin d’argent pour m’aider à me lancer dans cette voie. Matériels photo, ordinateur portable et appareils électroniques. Cela m’aidera à gagner un revenu. N’importe quel petit montant comptera. Veuillez passer le message. Réalisez mon souhait. Je vous en remercie. »

« Je suis donc allé en prison à cause des riches corrompus. », « On m’a détruit et j’ai tout perdu. »… Jarec Wentworth/Teofil Brank ne ferait-il pas une crise de paranoïa ? Il n’a pas été condamné par hasard. Même si c’est lui qui a tout pris alors que d’autres non… En relisant le compte rendu de son procès par Zach Sire de Str8UpGayPorn (voir ici, , et ), on avait pourtant eu droit à un grand déballage où peu de personne était blanc comme neige. Voici un who’s who assorti de faits et de quelques suppositions…

Donald Burns : Le richissime philanthrope
– Photo : Facebook


Magnat américain des télécommunications, il était venu témoigner – les larmes aux yeux et la voix enrouée – sur sa relation avec Jarec et plusieurs autres acteurs X « prostitués » du label Sean Cody.
Après avoir vécu une longue histoire d’amour, il est entré dans l’engrenage du sexe tarifié qui constituait pour lui une manière efficace de baiser « sans engagement ».
Il avait contacté les producteurs de SeanCody en 2012, pour leur demander s’ils voulaient tourner dans l’une de ses superbes propriétés, celle située à Los Angeles.
Il est devenu l’ami sur Facebook de beaucoup de modèles de Sean Cody.
Toutes les trois à six semaines, il faisait venir chez lui des acteurs porno qu’il payait cash.
Ce sont les textos de Jarec Wentworth lourds de menaces physiques à son encontre qui l’ont décidé à prévenir le FBI.

Jarec Wentworth : La porn star/escort/entremetteur trop gourmand
– Photos : NakedSword


Il a rencontré Burns en 2013, alors que ce dernier réfléchissait à l’idée d’investir dans le porno gay.
Il a couché avec lui au moins quatre fois. Le prix de la passe ? entre 1 500 et 2 500 dollars.
Il a été rétribué pareillement chaque fois qu’il lui fournissait les modèles de SeanCody de son choix.
Avant de se faire jeter par Burns, il avait échoué à lui ramener un  modèle de SeanCody qui avait pourtant déjà pris le cash.
Après avoir posté ce tweet : « Combien de porn stars connaissent un homme nommé Don ? », il avait reçu de Burns un virement de 500 000 dollars et une Audi d’une valeur de 180 000 dollars.
Après avoir envoyé des textos où il lui promettait d’exposer des détails sexuels « embarrassants », il a réclamé une nouvelle voiture, une moto, un appartement à Los Angeles… Il a par la suite été encore plus gourmand poussant sa demande à un million de dollars !!!

Ashton : L’ami « absolument » désintéressé
– Photos : SeanCody


Depuis 2013, il aidait Burns à supporter la fin d’une relation qui avait durée 17 ans. C’était en « vrai ami » qu’il l’accompagnait dans des soirées hyper VIP aux États-Unis et ailleurs dans le monde.
Chaque mois il recevait de Burns 4 000 à 5 000 dollars afin de payer son loyer, l’université et ses frais de tous les jours.
Il aurait ainsi perçu plus de 200 000 dollars depuis son premier rapport sexuel avec le multimillionnaire.
Si certains des amis de Burns pouvaient savoir qu’il avait été une porn star chez SeanCody, personne – selon le magnat des télécoms – ne savait qu’il l’avait sollicité comme prostitué. Oh, vraiment ?! 😉

Peter : le beau gosse – très bien monté – au top de la liste
– Photos : SeanCody


Il a fait partie des modèles de SeanCody que Burns désirait se faire en priorité et que Jarec n’a pas réussi à lui fournir.
Il avait à l’époque une fiancée que Burns, jaloux, avait traitée de « grosse » dans un texto.
Se sont-ils quand même vus ? Mystère. Mais les responsables de SeanCody ont révélé que Burns était pour eux une source d’embarras : au lieu de tourner, plusieurs modèles avaient fait défection car ils préféraient coucher avec le multimillionnaire, la rémunération étant bien plus importante.

Justin Matthews : L’ami qui ne vous veut pas vraiment du bien
– Photos : SeanCody


Dans une propriété que Burns possède à Palm Springs, en Floride, il avait participé à une partouze où il y avait d’autres acteurs porno.
Après que Jarec a demandé des dollars et des biens, lui-même a réclamé à Burns 150 000 dollars pour « fermer sa bouche » et être « bon petit gars ».
Il a balancé que ce n’est pas Burns mais un autres richissime homme d’affaires qui lui avait payé de récents frais dentaires : le producteur David Geffen.

Si seulement Jarec Wentworth/Teofil Brank avait été moins gourmand, il n’y aurait eu ni procès, ni déballage. Peut-être même serait-il aujourd’hui un homme riche de ses contacts privilégiés – et secrets – avec ces seniors super riches accros aux porn stars. Désormais il doit tout reprendre à zéro. Encore que sa notoriété joue en sa faveur : des studios porno l’auraient déjà contacté ! Lui-même aimerait réaliser ses sex-tapes et les commercialiser. Tout ce matériel photo et informatique qu’il souhaite prend sens…

Tags
Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Aller à la barre d’outils