Actus LGBT

Coup de cœur ciné de l’été : « Le Colocataire » de Marco Berger

En salles le 1er juillet, « Le Colocataire » sous un aspect d’abord âpre est un film lumineux, qui parle au présent d’une histoire d’amour à voir absolument. Nous l’avons vu pour vous et aimé.

Juan (Alfonso Barón) doit vite trouver un colocataire après le départ de son frère. C’est finalement Gabriel (Gaston Re), son collègue, qui emménage. Ce qui débute comme un arrangement innocent se transforme rapidement en attraction naissante, puis en passion…

Marco Berger filme au plus près les protagonistes et se concentre sur les visages, les regards esquivés, les gestes inaboutis. Les corps se frôlent dans le bus qui les ramène du travail, dans les couloirs de l’appartement. Par les portes entretaillées on surprend des fragments de peau nue, des gestes dont ne sait s’ils sont lascifs ou inconscients. Doucement, le cinéaste réussit à créer une tension brulante entre les deux hommes, perdus entre leur rôle à jouer auprès des collègues, de la famille ou des amis et une attirance qu’ils ne savent pas exprimer par des mots. On suit avec impatience cette séduction silencieuse et lors du premier contact, on est touché comme rarement au cinéma par l’érotisme de la scène, filmée avec une grande sensibilité. Mais jusqu’où leur relation peut-elle aller, jusqu’où vont-ils s’autoriser cette relation ?

Juan et Gabriel sont ouvriers et de nos jours en Argentine, ce milieu reste très machiste et l’idée de vivre son homosexualité au grand jour est impensable. Le réalisateur, Marco Berger nous dit :

« Si vous vivez dans une grande ville comme Buenos Aires et que vous venez de la classe moyenne, personne ne se soucie de votre sexualité. Et vous avez la possibilité d’être médecin ou artiste, de prendre vos propres décisions. Quand on est pauvre, on est obligé de faire des choses qu’on ne veut pas forcément, comme fonder une famille, avoir des enfants… Si on ne peut pas choisir notre travail, comment choisir notre façon d’être ? »

Le 6eme film de Marco Berger à été présenté en première mondiale au « Queer Screen Mardi Gras Film Festival » de Sydney en février 2019 et à aussi valu au beau et ténébreux Gaston Re, le prix d’interprétation lors du festival « Chéries Chéris » à Paris. En France, le film sortira le 1er Juillet.
Et pour mieux vous convaincre, nous vous proposons de voir la bande annonce.

Advertisement

Montrer plus

Articles liés

3 commentaires

  1. Cool site goodluck 🙂 ciprofloxacin 500mg used for diverticulitis For the sourdough we make at the Pocket Bakery, we buy organic strong white flour from a water mill in Dorset, Stoate & Son. I have waxed on about the merits of this traditionally milled British flour many times and yet I still had to learn to adapt my recipe when the new season’s batch came in. If you make only one loaf at a time and the bread does not work out as normal, you’ll probably blame yourself. When you are making 20 to sell and the outcome is completely different to what you expect, panic sets in.

  2. I can’t stand football depo provera infertility Despite the vast opportunities – roughly 90 percent of the$500 billion retail market is done at one-off mom-and-pop shops- expensive real estate, underdeveloped supply chains and fierceprice competition mean margins are razor-thin and most bigsupermarket operators lose money.

  3. I live here bula cialis 5mg Weeks, meanwhile, was an excitable, celebrated figure on campus. A band of friends carried a bed sheet spray-painted with the words “Weeks Weekend Warriors” and wore shirts marked “WWW” at games. He dated a girl from Bartlesville who danced then as a cheerleader for the Dallas Cowboys. For one Cowboys game at Texas Stadium, a few friends brought the banner down to the field and had her pose next to it.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page