Actus LGBT

« Chemsex » sur QueerScreen : Une réalité qui ravage des vies !

Mai 2020 : un homme politique français apparenté PS révèle que son époux est en réalité décédé d’une overdose lors d’un plan chemsex. Août 2020 : un donateur au parti démocrate américain est notamment accusé de s’être livré à deux chemsex mortels dans sa garçonnière. Fin novembre 2020 : un eurodéputé hongrois membre d’un parti ultra-conservateur et homophobe annonce sa démission suite à son interpellation lors d’un chem gang-bang qui violait le confinement bruxellois. Morts, chagrins, scandales, déclassement social… À travers le monde politique, l’année 2020 a mis en lumière aux yeux du grand public une pratique gay qui est passée de l’underground à la banalisation. Lié à l’usage des applis de rencontres, le chemsex combine sexe, drogues et prises de risques. Sorti cinq ans plus tôt, un documentaire saisissant produit par Vice Magazine sonnait déjà le signal d’alarme. Plusieurs hommes résidants en Angleterre témoignaient de leur dépendance et des dangers inhérents pour leur santé, tant physique que mentale. Voici une bande-annonce…

Il y a dans le documentaire plusieurs déclarations où certains expriment, du moins au début de leur intervention, leur jusqu’au-boutisme de chemsexers. Par exemple celle-ci :
« De superbes hommes d’affaires, en pleine ascension, qui se baladent à poil comme des gosses, complètement défaits… C’est incroyablement libre. C’est ce que je voulais. La sobriété, c’est nul. » Sic ! Mais le même qui dit cela, pleure à un moment quand lui remontent les souvenirs douloureux liés à son addiction.
À l’origine de cette pratique qui ravage des vies, il y a selon plusieurs intervenants une seule et même cause profonde : l’homophobie.
« La prise en charge du sida n’aurait pas dû se limiter au niveau médical, à la distribution de préservatifs, au dépistage. Il aurait fallu prendre en compte l’homophobie, l’homophobie intériorisée, l’égalité des droits, le confort de vie, ce qui n’a pas été fait et nous en voyons les conséquences aujourd’hui… »
« Les gays grandissent en se sentant isolés, ils cherchent un désinhibiteur. Quelque chose qui rende possible la communication avec les autres, un moyen de se connecter aux autres, d’appartenir à un groupe. Et les drogues, d’une certaine manière, répondent à ça. Elles permettent d’oublier toute cette merde rabâchée sans cesse dans le milieu gay qu’il faudrait toujours s’inquiéter. »

Chemsex, un documentaire cru et puissant de William Fairman et Max Gogarty, à découvrir où à revoir en VOSTF sur QueerScreen.

Montrer plus

Articles liés

Un commentaire

  1. Enter your PIN adalat video There was no Bank Transfer Day in 2012. Kristen Christian, the day’s creator, told media she didn’t want to create a distraction from voting during a presidential election year. However, with a key piece of credit union legislation on the ballot in 2012, Bank Transfer Day could have been vital to reintroducing the voting public to the benefits of credit unions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page