Porn Actu

« BOY BOY MONTRÉAL » : Le reportage événement sur l’industrie du X gay dans la capitale économique du Québec

« Fierté Montréal, OUTtv et ROMEO & FILS vous invitent au lancement de BOY BOY MONTRÉAL, la série documentaire réalisée par Iza Elle and Raphaël Massicotte qui vous révélera tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’industrie du porno gay à Montréal. La série suit six porn stars de chez nous dans leur quotidien alors qu’ils nous dévoilent les secrets des plateaux de tournage… pour adultes seulement ! La série BOY BOY MONTRÉAL sera offerte sur le web et à la télé via OUT TV dès septembre 2021. » Ces six porn stars sont Trent King, Marko Lebeau, Edward Terrant, River Wilson, Teddy Torres et Skyy Knox. Voici une preview de 19 minutes…

Passionnant, fun… et sans tabou ! Au sujet des interventions esthétiques… Skyy Knox et Teddy Torres se lâchent.
Skyy : « La chirurgie est la meilleure amie d’une porn star gay. J’ai eu du Botox, j’ai fait refaire ma mâchoire, cassée et remodelée, et j’ai recours au blanchiment de l’anus ! »
Teddy : « J’ai fait des liposuccions, du Botox, j’ai aussi eu recours à des injections de Sculptra dans mes fesses, mais ça c’était mon secret. » 😉

Dans ces 19 minutes de preview, seule l’intervention de l’ex-CockyBoy Jake Bass tranche par sa tonalité sombre. Interrogé par River Wilson sur les points négatifs d’une carrière porno, Jake affirme, amer, qu’il y en a des tonnes :

« Quand tu travailles avec un certain studio, par exemple, quand ton contrat est exclusif, tu deviens indirectement une partie de ce groupe très soudé. Tu commence à créer des liens avec ces gens. Tu commences à leur faire confiance. Tu commences à les voir comme les membres d’une famille ou du moins est-ce comme ça qu’ils le vendent. Et tu sais, éventuellement, que tu vas devoir te réveiller. Tu vas réaliser que ce n’est pas une question de famille. Tu sais, pour eux, il s’agit de faire de l’argent. Et tu dois garder à l’esprit que qu’il faut surveiller tes arrières parce qu’en fin de compte, eux, ils surveillent les leurs. Si ton objectif est de percer un jour dans le mainstream, cela jouera contre toi… Il y a aussi le fait de l’imminence constante des maladies. Tous ces jeunes ont tendance à penser que parce qu’ils sont sous PrEP, ils sont invincibles. Mais le fait est que ce n’est pas comme ça que ça marche. Tu sais, il y a encore des risques pour plein d’autres choses. Il y a aussi les problèmes de l’image de soi. Tu vas commencer à te demander ‘Est-ce que c’est comme ça ou autrement que je devrais avoir l’air ?’ ou ‘Devrais-je en faire plus si veux rentrer dans un certain moule ?’ ‘Est-ce que mon succès dépend de mon apparence ? De ce que je mange, de qui je fréquente, à qui je fais confiance ou ne fais pas confiance ?’ Quand quelqu’un débute dans le porno, la dernière chose à laquelle il pense sont toutes ces questions. Ce qu’il voit, c’est la gloire, l’argent. Mais le truc c’est que c’est beaucoup plus compliqué que ça. Donc, pour tous ceux qui nous regardent et qui pensent à faire du porno, prenez le temps de vous asseoir et de vraiment y penser parce que c’est une de ces choses qu’on ne peut malheureusement pas effacer. Et si vous tentez de le faire, ça va être incroyablement couteux. » Jake Bass est-il réaliste ou par trop pessimiste ?

Advertisement

BOY BOY MONTRÉAL sera diffusé en avant-première le 16 septembre 2021 sur OUTtv.

Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page