Porn Actu

« Elle apprend que son fils fait du porno ! » : Le beau témoignage de Stéphanie, la mère du FrenchTwink Bastien Leray

Postée le 10 décembre dernier, l’interview de Stéphanie, la mère du séduisant FrenchTwink Bastien Leray, nous a bluffés. Ce témoignage d’une mère qui soutient publiquement son fils dans sa carrière porno est rare et beau. Oui, elle évoque ses inquiétudes et ses a priori. Mais en se renseignant, en discutant, elle a été rassurée. Aux parents qui n’ont pas son ouverture d’esprit, elle leur rappelle que l’important c’est le bonheur de leur enfant. Voici une mère qui reste fidèle à sa devise : « Mes Enfants, Ma Vie, Ma fierté »…

Retranscription de l’interview

FrenchTwinks : Quelle image avais-tu du porno ?
Stéphanie : Celle avec un producteur boudiné qui profite un petit peu de ses actrices. Voilà l’image négative que j’en avais auparavant.

Avais-tu déjà, d’une manière ou d’une autre, approché ce milieu du porno ?
Non, jamais. Je ne connaissais pas du tout ce milieu. Personne dans mon entourage ne s’en était approché de près ou de loin. Pour moi, c’était l’inconnu.

Comment as-tu découvert que ton fils avait intégré ce monde ?
Tout simplement parce qu’il est venu me le dire. C’était un peu compliqué pour lui, il avait du mal à me le dire, mais c’est lui qui m’en a parlé.

Advertisement

Quelle a été ta première réaction à chaud ?
Vu qu’il a mis beaucoup de temps à m’annoncer ça et qu’il me disait qu’il avait quelque chose d’important à me dire, je me suis imaginé autre chose. Du coup, quand il m’a dit qu’il était acteur porno, j’ai été soulagée. Parce que dans mon idée, c’était plus de la prostitution qu’il faisait, et là, ça m’aurait un petit peu dérangé.

« Quand il m’a dit qu’il était acteur porno, j’ai été soulagée »

Dans un second temps, après réflexion, quelles ont été tes craintes ?
Ma plus grosse crainte ça a été par rapport aux maladies. Est-ce qu’il se protège ? Est-ce qu’il y a des contrôles ? Il a répondu à toutes mes questions. Il m’a rassurée. J’étais un peu plus tranquille.

Pourquoi as-tu décidé d’assumer son choix d’être acteur porno ?
Au début, pas trop. Je ne voulais pas être associée à ça. Je lui disais, « Oui tu fais ça, c’est bien, il n’y a pas de souci, mais on n’est pas obligé de le montrer ni de le dire à tout le monde. » « Vivons heureux, vivons cachés » comme on dit. Et ensuite il y a eu TikTok. (Rires.)

Et en quoi es-tu associée à TikTok ?
Il est quand même assez connu sur TikTock. Forcément il y a eu des gens qui l’ont reconnu. Je ne pense pas que c’était une volonté au départ d’annoncer son métier sur TikTok, mais il l’a fait avec humour. Ça n’a pas été vulgaire, il n’a jamais utilisé les mots porno. Il y a beaucoup de gens qui lui ont posé les mêmes questions : « Est-ce que ta famille est au courant ? », « Est-ce que ta mère est au courant ? », donc c’était sympa de me faire intervenir disant « Oui, je suis au courant ! », « Oui, il n’y a pas de souci ! »

Ta vision sur le porno a-t-elle évoluée ou est-ce que tes a priori étaient les bons ?
Oui ça a évolué parce que quand il m’a un petit peu expliqué le fonctionnement de FrenchTwinks, donc avec des jeunes minets, j’avais quand même cette appréhension de qui regarde. Est-ce de vieux pervers ? Tout le monde m’a rassurée. J’ai rencontré la production, ils m’ont aussi rassurée, ce sont des gens normaux (Rires.) Oui, oui, ma vision sur le porno a quand même évolué.

« Ma vision sur le porno a évolué… »

En découvrant ce métier, est-ce que c’est un milieu professionnel comme un autre ?
Oui. J’ai pu voir que c’est un milieu très professionnel, qu’il y avait des contrats, des règles, que ce n’est pas du n’importe quoi. C’est bien encadré.

Sens-tu ton fils épanoui ?
Oui, je le sens de plus en plus épanoui. On voit qu’il assume cela à 100%. Il n’y a aucune gêne, il se sent bien dans ce milieu

Est-ce que cela l’a changé ?
Peut-être est-il plus sûr de lui. Oui. Peut-être plus sûr de lui.

Si d’autres mamans te demandaient conseil en apprenant que leur fils fait du porno, qu’est ce que tu leur dirais ?
De se renseigner. Sur la production. Se renseigner sur Internet. Moi c’est ce que j’ai fait. J’ai tapé le nom de la production, j’ai vu qu’il y avait des articles dans les journaux. Oui il faut voir, sans aller sur le site où il y a les vidéos, bien sûr, mais oui, il faut se renseigner.

Parle-nous de ta relation avec ton fils. Parce que tu n’es pas une mère traditionnelle. Qu’est ce qui fait que tu le prennes aussi bien ?
Eh bien, avec mon fils, on est quand même très proches. Je l’ai quasiment élevé sans son papa, donc du coup on a beaucoup discuté. Il a répondu à toutes mes questions. À une maman qui apprend que son fils fait du porno, je dis « Discutez avec votre fils. » Je peux comprendre que des mamans ou des papas aient des inquiétudes par rapport à ce milieu. Mais l’important, c’est que son enfant soit heureux, et qu’il s’épanouisse là dedans. Et pourquoi pas ? C’est un métier comme un autre !

« Le porno est un métier comme un autre ! »

Notons que Bastien Leray est l’une des têtes d’affiche de Crush, la nouvelle série événement de FrenchTwinks – (re)lire ici notre article -, et de Action ou Vérité dont la première diffusion sur PinkX se fait dimanche prochain, à minuit. 🙂

Montrer plus

Articles liés

Bouton retour en haut de la page