« American Male » : Dans la tête d'un homo homophobe

« American Male » : Dans la tête d'un homo homophobe

Un rappeur aurait bien fait de voir ce court-métrage pour éviter un clip et un single compromettants

Nous sommes consternés par ce que apprend Le coin des LGBT+ : dans son nouveau clip, un rappeur se fait fort d’en rajouter dans des postures hyper-viriles tout en professant des propos homophobes…

Nous sommes aussi très gênés pour lui. Comment se fait-il que son entourage artistique ne lui a pas dit qu’il apparaît tel un homo homophobe ? Et de suite nous avons pensé à American Male. Ce court métrage réalisé par Michael Rohrbaugh fut le grand gagnant de Look Different, un concours organisé en 2016 par MTV qui avait pour thème le « privilège ». American Male est ainsi une plongée saisissante de 6mn dans la tête d'un jeune homo homophobe. Pour ne pas déchoir de son statut de « vrai homme », il fait tout pour se construire un corps et un comportement en adéquation avec la masculinité, telle qu'elle est prônée dans l'Amérique blanche conservatrice où il évolue. Ce faisant, il a appris à contenir sa sensibilité et il refoule son homosexualité. Son drame, c'est qu'il a toujours peur que ça se voit, surtout que l'un de ses potes, qui lui plaît, joue avec lui à un jeu pervers. Alors le malheureux en rajoute dans la virilité exacerbée, d'où ses accès de violence…

Voici une traduction/adaptation du monologue intérieur du protagoniste. Le seul mot qu’il crachera est l’insulte « Faggot », c'est-à-dire « Pédé ».

Un mec, ça commande de la bière, pas du vin. Du bœuf, pas du poulet. Jamais de la bière légère, toutefois. Et jamais non plus de tofu. Il n'y a pas plus gay que le tofu. Il faut se tenir loin des arts à moins de vivre dans la côte Est ou Ouest. Ça veut dire pas de théâtre, pas de danse, pas de peinture, pas de poésie ni de texte. Trop lire, c’est également risqué car cela vous fait apparaître sensible et intello. Ce que j'en dis, c'est qu'il vaut mieux prévenir que guérir. 
Les femmes font plus de gestes avec les mains quand elles parlent, on appelle ça  "la main folle". Quand j'étais plus jeune, j'avais l'habitude de faire beaucoup de gestes, alors j'ai appris à garder mes mains dans mes poches.
Les femmes croisent les jambes quand elles s'assoient, les hommes les laissent écartées. Les femmes tiennent les livres contre leurs poitrines, les hommes les tiennent sur les côtés. Les femmes écoutent de la pop, les hommes du rock. Les femmes chantent en écoutant la radio, les hommes hochent la tête. Les femmes portent des vêtements de couleurs vives comme le rose, le jaune, le violet. Les hommes portent des couleurs sombres comme le bleu, le brun, le vert, le gris et le noir. 
Les femmes jouent des instruments à vent ou à corde, comme la flûte et le violon. Les hommes jouent du cuivre et de la percussion. Les femmes s'y connaissent sur la mode, les couleurs et le design. Les hommes sont meilleurs en math, en mécanique et en bricolage. Les femmes bougent les hanches quand elles marchent. Les hommes, ce sont les épaules. Les femmes utilisent les points d'exclamation. Les hommes le point final. Les femmes chantent, dansent et jouent la comédie sur scène. Les hommes font du sport, regarde du sport et parle de sport. Les femmes tiennent un journal intime. Les hommes un agenda. Les femmes font la cuisine, les hommes s'occupent du barbecue. Les femmes doutent, les hommes y vont avec leurs tripes. On s'engage à fond ou on reste chez soi.
Pour survivre, un caméléon change de couleur afin de se fondre dans son environnement. Jeune, j'ai commencé à observer attentivement les gens autour de moi, leur manière de parler, leur façon de marcher, ce qu'ils disaient et où cela les menait. Aujourd'hui je ne suis plus une personne, mais la somme de repères sociaux. Je ne suis pas un individu, mais une solution de facilité.

L'Amérique blanche du héros torturé d'American Male n'est pas la France multiethnique du rappeur. Mais que de similitudes dans cette masculinité surjouée. Celle-ci est heureusement dénoncée, démasquée dans le court-métrage. On s'en est chargé pour le clip de Tovaritch !

Lire aussi

« Fantasma Circus Erotica » : François Sagat tête d’affiche d’un spectacle sulfureux aux Folies Bergère
« Fantasma Circus Erotica » : François Sagat tête d’affiche d’un spectacle sulfureux aux Folies Bergère

« Make Me Wet » : Andrew Christian renoue avec une publicité hot aux images léchées !
« Make Me Wet » : Andrew Christian renoue avec une publicité hot aux i...

Portfolio : Demetris Kalogirou en bûcheron sexe pour la ligne « Jean Vol. II » de Modus Vivendi
Portfolio : Demetris Kalogirou en bûcheron sexe pour la ligne « Jean V...

Les Archives LGBTQI+ emménagent à Paris 5e
Les Archives LGBTQI+ emménagent à Paris 5e...

Newsletter

Pour rester informé je m'abonne !

Suivez-nous sur les réseaux

Facebook Twitter Instagram
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ces derniers permettent le bon fonctionnement de nos services.