La Web série « Crush » adoubée « version gay d’Hélène et les Garçons » sur la chaîne du créateur de la fameuse sitcom française !

La Web série « Crush » adoubée « version gay d’Hélène et les Garçons » sur la chaîne du créateur de la fameuse sitcom française !

Avant-hier, Antoine Lebel et Emeric faisaient partie des invités de Jacky dans son émission JLPP sur IDF1. Ils étaient venus parler de la web série Crush diffusée sur Youtube dont Antoine est le réalisateur-scénariste-producteur et Emeric le chanteur-compositeur. Voir nos articles ici, là et là. Or personne sur le plateau n’a mentionné le fait que Crush existe aussi en une version porno gay visible en exclusivité sur le site de FrenchTwinks. Le nom du studio comme les mots « porno » et « acteurs X » ne sont même jamais prononcés quand il est question du parcours d’Antoine et de celui des acteurs de Crush. On a assisté à une opération de com’ visant à donner un cachet grand public à la série. Et loin de nous l’idée de nous en insurger. On l’interprète comme une double reconnaissance. Reconnaissance de la qualité d’une fiction qui traite de la diversité des relations sentimentales chez de jeunes gays. Reconnaissance d’une équipe qui revisite Hélène et les Garçons, fameuse sitcom française des années 1990 créée par Jean-Luc Azoulay, devenu le PDG de la chaîne IDF1. Oui, on persiste à y voir un adoubement ! Voici une retranscription de l’interview…

Jacky : Crush, c’est un Hélène et les Garçons version gay ! Pourquoi ?
Antoine Lebel : Parce que je suis gay, que je travaille dans la production audiovisuelle gay depuis 10 ans. C’est mon secteur.

Jacky : Crush a été lancé sur Youtube en décembre 2021. C’est récent.
Antoine Lebel : Oui. On a sorti trois épisodes pour l’instant et on en a tourné six. On continuera en mars.

Jacky : C’est l’aventure d’une bande de garçons dont les destins s’entremêlent comme dans Hélène et les Garçons. Tu aurais pu l’appeler Marc et les Garçons ou Antoine et les Garçons (Rires.) Les acteurs sont des débutants. C’est-à-dire ?
Antoine Lebel : Ils n’ont jamais joué la comédie.

Jacky : Tu ne voulais pas d’acteurs confirmés ?
Antoine Lebel : Ce sont des acteurs avec lesquels j’ai travaillé sur des projets moins scénarisés. Je les connais bien, j’avais envie de travailler avec eux et eux ont envie d’apprendre. Ils ont entre 18 et 22 ans.

Jacky : Crush revisite le genre à la sauce gay avec un langage beaucoup plus cru que dans Hélène et les Garçons. C’est voulu ?
Antoine Lebel : Oui, c’est plus actuel.

Jacky : Tu voulais un truc trash.
Antoine Lebel : un peu, oui, il faut le dire. (Rires.)

Jacky : C’est plus dramatique que comique. Pourquoi ? 
Antoine Lebel : C’est un format de sitcom parce qu’il y a des parties qui sont drôles, mais ce n’est pas pour faire rire. Ce sont des histoires d’amour qui se compliquent de plus en plus comme Les Feux de l’Amour.

Jacky : C’est donc plus Feux de l’amour qu’Hélène et les Garçons
Antoine Lebel : Oui.

Jacky : Il y a cinq personnages principaux, tous des garçons. Il n’y a aucune présence féminine ?
Antoine Lebel : Il y en a dans les figurants et des petits rôles secondaires.

Jacky : Tu es suisse.
Antoine Lebel : Je suis né à Genève.

Jacky : Tu es aussi un entrepreneur autodidacte.
Antoine Lebel : Pour faire court, j’ai quitté l’école à 17 ans, avant le bac, j’ai créé ma première entreprise d’informatique, un site Web, etc.  et ça a pas mal fonctionné. Puis j’ai eu un très gros site de lingerie. J’ai aussi eu un bar de nuit en Suisse…

Jacky : Un bar gay ?
Antoine Lebel : Absolument ! Un bar à strip-tease gay !

Jacky :  Emeric, comment as-tu rencontré Antoine. Dans un bar gay ?
Emeric : Non, du tout.
Antoine Lebel : Mais ça aurait pu !!! (Rires.)
Emeric : Pendant le second confinement, j’ai vu sur Garçon Magazine l’annonce d’un concours de talents. Et en fait, c’est Antoine qui organisait ce concours. Je me suis inscrit et j’ai gagné le prix du public (voir ici - NDLR). Ça m’a permis d’entrer en contact avec lui et il est revenu vers moi quelques temps plus tard pour me demander de composer et de chanter un générique pour Crush.


S’ensuivent des extraits de la série, l’interprétation live d’Emeric et l’interview d’une autre invitée.


À la toute fin de l’émission, Antoine Lebel nous apprend qu’il est en pourparlers afin que la web série soit diffusée sur Amazon Prime. Et Emeric de souhaiter : « Et bientôt sur IDF1  ! » Antoine répond en riant : « Oui, ce serait magnifique. Ce serait le rêve. » Bien sûr !!! Quant à la version porno de la première saison de Crush, attendez-vous à la voir sur votre chaîne PinkX !!! :-)

Lire aussi

« Pride » : Une jolie série de timbres de la poste britannique pour commémorer le 50e anniversaire de la première Gay Pride du pays
« Pride » : Une jolie série de timbres de la poste britannique pour commémorer le 50e anniversaire de la première Gay Pride du pays

Témoignages : Quand avoir un gros pénis pourrit votre vie amoureuse et sensuelle !
Témoignages : Quand avoir un gros pénis pourrit votre vie amoureuse et...

« No One Dies From Love » : Le clip rétrofuturiste lesbien du nouveau single de Tove Lo contribue à le hisser au top des « LGBT Music Charts »
« No One Dies From Love » : Le clip rétrofuturiste lesbien du nouveau ...

« Hideous » : La métaphore sublimement horrifique et émouvante d’une sérophobie intériorisée qui vous pousse à ne se voir que comme un monstre
« Hideous » : La métaphore sublimement horrifique et émouvante d’une s...

Newsletter

Pour rester informé je m'abonne !

Suivez-nous sur les réseaux

Facebook Twitter Instagram
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ces derniers permettent le bon fonctionnement de nos services.