« Sandman » : L’adaptation TV de Netflix conservera-t-elle les arcs et thématiques LGBTQ de la série culte scénarisée par Neil Gaiman et éditée par DC Comics ?

« Sandman » : L’adaptation TV de Netflix conservera-t-elle les arcs et thématiques LGBTQ de la série culte scénarisée par Neil Gaiman et éditée par DC Comics ?

« Lorsque nous fermons les yeux pour nous endormir, une autre dimension s'ouvre à nous : un univers onirique dans lequel Sandman, également connu sous le nom de Marchand de sable, Rêve ou Le Seigneur des Rêves (Tom Sturridge), donne vie à nos fantasmes et à nos peurs les plus enfouies. Ainsi, lorsque Rêve est capturé et retenu prisonnier un siècle durant, son absence provoque une série d'événements qui bouleversent à jamais le royaume des rêves et le monde éveillé. Pour rétablir l'ordre et tenter de racheter les erreurs qu'il a commises au cours de sa longue existence, Rêve doit naviguer entre différents mondes à différentes époques. Un périple au cours duquel il rencontre d'anciens alliés et ennemis, mais aussi de nouvelles entités cosmiques et humaines. Inspirée de la saga primée de bandes dessinées de Neil Gaiman éditées par DC Comics, Sandman est une série Netflix qui mêle habilement mythologie moderne et fantastique obscur… Rêvez dangereusement. Entrez dans le royaume de Sandman, le 5 août, seulement sur Netflix. » Et voici la bande-annonce officielle en VF…


Tout fan de comics sait combien l’histoire du médium a été profondément marquée dans les années 1980 par le recours chez DC de scénaristes britanniques. Trois noms surgissent aussitôt : Alan Moore (Swamp Thing, Watchmen, Batman: The Killing Joke), Grant Morrison (Animal Man, Batman : L'Asile d'Arkham, Doom Patrol) et Neil Gaiman (Orchidée noire, Sandman). Le traitement littéraire et adulte qu’ils ont fait de héros de l’éditeur de Superman a été encensé par la critique et le public. Notons qu’au contraire de ce qui se faisait avant eux, les personnages LGBTQ n’avaient plus rien d’exceptionnel. On espère que l’adaptation de Sandman par Netflix ne les occulte pas. Tant dans leurs aspects sombres que lumineux.
Coté sombre, la bande-annonce laisse à voir Le Corinthien, un cauchemar qui s’est échappé du royaume des rêves pendant la capture du Sandman. Dans la BD, il s’est incarné dans la réalité en tueur en série de jeunes hommes majoritairement gays.
- Photos Netflix & Cases : DC Comics/Urban Comics

Coté lumineux, on rêve que l’arc « Jouons à être toi » (Sandman #32-36) soit adapté, et avec brio. Sandman sans Wanda (inoubliable transgenre), sans Hazel & Foxglove (lesbiennes en couple qui surmonteront une crise) et sans Barbie (bimbo d’une grande humanité), ce n’est pas possible !!!
- Cases : DC Comics/Urban Comics


On a bien conscience qu’une adaptation TV d’un comic-book qui compte 75 numéros + des numéros spéciaux ne peut tout contenir. On est d’accord pour faire le deuil d’un épisode comptant pourtant parmi les plus poignants (Sandman #8), celui où l’héroïne est une chatte qui exhorte ses congénères à faire le même rêve d’être à nouveau les maîtres du monde. Plus nombreux seront-ils à le faire en même temps, plus ce rêve forgera la réalité. 
- Cases : DC Comics/Urban Comics


On serait toutefois déçu si des personnages LGBTQ qui ont contribué à faire de Sandman une œuvre culte n’y soient pas. L’adaptation de Jupiter Legacy par Netflix ne nous avait par exemple pas convaincus. Les flashbacks incessants et ennuyeux étaient très éloignés de ce qui était contenu dans Jupiter’s Circle, le préquel du comic-book (voir notre article : « Jupiter’s Circle » : Quand l'autobiographie du regretté escort Scotty Bowers aide à rendre crédible un gay super-héros des sixties). On a au contraire adoré le Umbrella Academy de Netflix. L’adaptation est allée au-delà de la série BD sur les thématiques LGBTQ. À suivre… 

Éditée par DC Comics, la série Sandman bénéficie d'une excellente traduction française chez Urban Comics  

Mise à jour du Mercredi 10 août 2022 : Après avoir vu les 10 épisodes de la série Sandman sur Netflix, nous n’en revenons pas d’être aussi enthousiastes. Nous avions tellement peur que le contenu LGBTQ d'un comic-book qui était en avance sur son temps soit altéré !!! Or il n’en est rien. Et sans être à 100 % fidèle au Sandman de DC Comics, l’adaptation - qui recouvre les numéros #1-16 - ravit la plupart des fans de la BD ainsi que ceux qui découvrent aujourd’hui un univers fantastique fascinant où l’inclusivité se manifeste à chaque épisode, à travers plusieurs personnages. 
Que Neil Gaiman soit l’un des producteurs a vraiment aidé. On attend avec impatience la saison deux…

 

Lire aussi

« Sweet Peach » : Paroles suggestives et clip sexy pour Dion Yorkie !
« Sweet Peach » : Paroles suggestives et clip sexy pour Dion Yorkie !

Les « bad boys » Antonio Ledesma et Alvaro Wolf égéries de la collection « Dark » de Modus Vivendi
Les « bad boys » Antonio Ledesma et Alvaro Wolf égéries de la collecti...

« Karakol » : La beauté, la sensualité et le symbolisme au service de la cause gay en Turquie !
« Karakol » : La beauté, la sensualité et le symbolisme au service de ...

Variole du singe : La porn star US Sharok et le jeune dramaturge français C. Hennebert nous incitent chacun à leur manière à faire très attention…
Variole du singe : La porn star US Sharok et le jeune dramaturge franç...

Newsletter

Pour rester informé je m'abonne !

Suivez-nous sur les réseaux

Facebook Twitter Instagram
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ces derniers permettent le bon fonctionnement de nos services.